Vernissage au Centre culturel Pauline-Julien: Au cœur de la tempête

0
1122
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Valé-Ri Liard en compagnie de son œuvre «Hors du temps», présentant un autre des éléments récurrents de son travail, les oiseaux. Photo: N. Tranchemontagne
Valé-Ri Liard en compagnie de son œuvre «Hors du temps», présentant un autre des éléments récurrents de son travail, les oiseaux. Photo: N. Tranchemontagne

Originaire de Joliette, Valé-Ri Liard est une artiste qui aime voir du pays. Depuis l’obtention de son diplôme en 2008, elle aime se promener dans différentes villes pour partager son travail artistique. Le 8 février dernier, elle était présente à Trois-Rivières lors du vernissage de sa dernière exposition L’âme tempête présentée au Centre culturel Pauline-Julien jusqu’au 8 mars.

Ayant suivi ses études en arts visuels et médiatiques à l’UQAM, Montréal a été pour elle sa ville d’adoption. Malgré son amour pour la métropole, Valé-Ri Liard ressentait le besoin de faire voir ses œuvres à un public provenant de divers horizons, sachant que son travail pourrait toucher plus d’une personne, avec raison.

Certaines de ses œuvres créées à l’aide de plusieurs techniques différentes sur bois: «Ma part du ciel», «L’œil d’un long voyage» et «Point de fuite». Photo: N. Tranchemontagne
Certaines de ses œuvres créées à l’aide de plusieurs techniques différentes sur bois: «Ma part du ciel», «L’œil d’un long voyage» et «Point de fuite». Photo: N. Tranchemontagne

L’artiste présente dans cette exposition une quantité impressionnante d’œuvres, faisant preuve d’une grande variété dans le choix des matériaux et des techniques. Malgré sa polyvalence technique, toutes ses œuvres s’unissent sous le thème de la tempête. «C’est transférer mes tempêtes en-dedans à des tempêtes extérieures», disait-elle pour expliquer le concept général de son exposition.

Valé-Ri Liard invite donc les gens à se laisser toucher par ses œuvres, à découvrir son intérieur et à pouvoir se sentir interpeler par celui-ci.  On retrouve des éléments récurrents dans son travail comme les océans et les cieux. «Je suis très inspirée par les immensités, c’est relié à ce qui se passe en-dedans de moi. Ça se traduit toujours par des grands espaces plus ou moins abstraits: grands et immenses», précisait-elle.

Valé-Ri Liard invite donc les gens à se laisser toucher par ses œuvres, à découvrir son intérieur et à pouvoir se sentir interpeler par celui-ci.

L’ensemble de son travail se démarque surtout par un grand calme. Ses œuvres sont douces, malgré la tempête qui les agite. Face à ses toiles, difficile de ne pas ressentir toute l’émotion investie dans le travail artistique. Une exposition qui invite à la complicité avec l’artiste et qui propose un des plus grands voyages qui soit: celui de voyager à travers sa tempête intérieure.

L’exposition «L’âme tempête» qui débutait le 8 février se poursuit jusqu’au 8 mars au Centre culture Pauline-Julien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here