Vivre le son: L’expérience Organ Mood au Café Frida

0
Mathieu Jacques, artiste visuel du duo multimédiatique Organ Mood. Photo: Catherine Lessard
Mathieu Jacques, artiste visuel du duo multimédiatique Organ Mood. Photo: Catherine Lessard

C’est le jeudi 28 janvier dernier que le duo Organ Mood a fait vivre une expérience interactive aux gens rassemblés au Café Frida de Trois-Rivières. Le groupe a enchaîné les performances mélangeant participation du public, art visuel et musique.

Organ Mood est composé du musicien Christophe Lamarche-Ledoux et de l’artiste visuel Mathieu Jacques. La prestation offerte par le duo dépassait donc largement le cadre du spectacle de musique traditionnel. Le groupe a plongé le spectateur dans son univers immersif, déstabilisant et créatif, laissant place à l’émerveillement.

Électron libre

Des basses profondes, des mélodies de clavier et des percussions synthétiques, c’est ce qui compose la musique d’Organ Mood. Les sonorités générées par Lamarche-Ledoux transforment ces trois éléments en un ensemble particulier créant une ambiance apaisante et suscitant la curiosité. Dès la première pièce, les échanges avec le public débutent. Tout de suite, la formation requiert l’assistance d’un volontaire. Mathieu Jacques quitte son poste de projectionniste afin de choisir une personne voulant lui prêter son cœur, et il s’agit du sens propre. Jacques sort un appareil servant à écouter les battements de cœur et diffuse le son dans toute la pièce. Les battements deviennent alors les percussions maîtresses de la première chanson jouée. Le public occupe une place importante dans le concert. Il est littéralement le troisième membre du groupe. Les volontaires partent et reviennent, alimentant les pièces et créant un intérêt constant du public. Parmi l’instrumentation offerte au public, un bout de bois avec cordes de violon branché dans les modules sonores du groupe pour garder le contrôle des notes jouées et beaucoup de maracas.

Les volontaires partent et reviennent, alimentant les pièces et créant un intérêt constant du public.

Les performances artistiques en direct sont aussi alimentées par les pièces du plus récent album du groupe Comme si nous étions déjà libres, sorti en juillet 2015. Lamarche-Ledoux a également récolté le prix de la meilleure musique originale pour sa collaboration musicale au film Tu dors Nicole du réalisateur Stéphane Lafleur.

Expérience artistique complète

Stimulé par le rythme des chansons, l’artiste Mathieu Jacques, derrière ses projecteurs, trace les éléments visuels projetés sur le mur du café. En symbiose avec la musique, les dessins spatiaux, voir psychédéliques, comblent le spectateur d’une expérience artistique complète. À un certain moment, les dessins tracés sur des transparents colorés, le public assis par terre les jambes croisées, les mains armées de maracas ont transformés la séance de partage à ce qui pourrait ressembler à un rassemblement d’enfants émerveillés.

À un certain moment, les dessins tracés sur des transparents colorés, le public assis par terre les jambes croisées, les mains armées de maracas ont transformé la séance de partage à ce qui pourrait ressembler à un rassemblement d’enfants émerveillés.

Avec le spectacle d’Organ Mood, le Café Frida poursuit sur sa lancée d’expérience musicale déstabilisante, lui qui avait été plongé en octobre dans l’atmosphère troublante et lourde du groupe Big Brave et dans les lentes mélodies planantes de Surface of Atlantic le 5 décembre dernier. Le 13 février prochain, c’est le groupe Adam Strangler qui sera en vedette.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here