33e édition de la Coupe universitaire d’improvisation

0
144
Coupe universitaire improvisation
L’école nationale de l’humour: Félix Auger, Louis Girard-Bock, Alex Lévesque, Noémie Leduc-Roy, Mégane Brouillard, Julien Tremblay

Pour sa 33e édition se déroulait, lors de la fin de semaine du 6 au 8 mars, la Coupe universitaire d’improvisation, ici à l’UQTR. C’est 16 équipes qui ont défilé sur les planches, observées et acclamées par plus d’une centaine d’étudiant.e.s. Tout ce beau monde était réuni à la salle Rodolphe-Matteau, très belle salle du pavillon oublié de l’UQTR, le Michel-Sarrazin (je n’y avais moi-même pas mis les pieds depuis 2015).

La LUITR et l’organisation

La LUITR était elle aussi présente lors de ce tournoi. Y ayant participé dans un esprit amical et pour le plaisir, elle n’était pas déçue de ne pas être allée plus loin que le round préliminaire. L’équipe était composée de Frédérik Simon, Philippe Drolet, Charlee Larouche, Laurence Gaudreault, Félix-Antoine Aubé Lechasseur et Frédérick Laferrière. Toute cette troupe était supervisée par Francis Dugré-Lampron, qui était leur coach pour le tournoi.

«C’est un évènement de grosse ampleur, et c’est un gros défi d’avoir à organiser la CUI, qui est le plus gros tournoi universitaire francophone»

-Marc-André Marion-Flamand, coorganisateur de la Coupe

La CUI ne s’est pas faite toute seule, elle a été coorganisée par Marc-André Marion-Flamand et Maxim Landry, tous deux respectivement capitaines des Rouges et des Verts et improvisateurs depuis 2014 et 2017. Avec l’aide d’une vingtaine de bénévoles et d’une dizaine de personnes dans leur comité, ils se sont tapé plus d’une soixantaine d’heures de travail au courant de la fin de semaine.

En interviewant les coorganisateurs, ces derniers m’apprennent qu’on a déjà reçu la Coupe il y a sept ans à l’UQTR, en 2013. Marion-Flamand commente sur la Coupe : «C’est un évènement de grosse ampleur, et c’est un gros défi d’avoir à organiser la CUI, qui est le plus gros tournoi universitaire francophone». Malgré leur épuisement, les deux gars sont extrêmement fiers du résultat, on espère qu’ils ont pu bien se reposer après cette organisation de malade!

Finale dangeureuse: La LUI vs l’ENH

Les quarts de finale ont opposé huit équipes, parmi celle-ci on compte (en ordre de position) : LUIS, ENH, LUDIC, LICUM, LUI, LIDUL, UQARiens et l’UQUOI. Après des soirées qui ont fini tard le vendredi et samedi, les équipes sont cependant en pleine forme. L’atmosphère n’en est pas moins festive lorsqu’une bonne foule s’est réunie pour assister au match final, la dangereuse finale opposant la LUI (Ligue universitaire d’Improvisation) et l’École nationale de l’Humour.

NON, les souliers blancs, ce n’est pas lame.

En enchaînant sur diverses improvisations concernant le Kombu et une, sur la finale d’une trilogie fictive, qui explosera en véritable hécatombe dans un énorme combat qui entraine tou.te.s les joueur.euse.s, nos deux équipes nous prouvent qu’ils ne manquent pas d’imagination. L’ENH nous présente un homme âgé, accusé d’être lame car il coache une équipe de cheerleading junior. Pour votre connaissance personnelle : NON, les souliers blancs, ce n’est pas lame. La LUI riposte avec une interprétation de Stephen Hawking dans toute sa splendeur, et malheureusement sa déchéance, lorsqu’il tombe en bas de sa chaise roulante.

Avant la remise des prix, nous assistons à la lecture d’une lettre ouverte de Camille Beauchemin, publiée par le Zone Campus, en lien avec la Journée internationale de la lutte pour les droits des femmes. C’est un message puissant qui nous est laissé ici par l’interlocutrice, et qui ne laisse personne indifférent!

C’est ultimement, lors de leur première présence de l’histoire de la Coupe que l’équipe de l’École nationale de l’humour remporte la partie 5 à 2. Les joueur.euse.s nous disent que la victoire leur donne la sensation d’avoir gagné leur premier Olivier!

Restez à l’affut pour le dévoilement de la venue de la prochaine Coupe! En attendant, ne manquez pas les prochains matchs de la saison régulière et des finales de la LUITR.

[NDLR : En raison de la période d’annulation d’événements sur le campus due au COVID-19, la date du prochain match de la LUITR sera à déterminer.]

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here