Zone techno : Alerte COVID, une application controversée

0
37
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
Carolanne Proulx
Crédit image: Sarah Gardner

Si vous êtes comme moi et que vous vous posez des questions sur l’utilité et l’efficacité de la nouvelle application fédérale Alerte COVID, alors ces quelques lignes sont pour vous.

On en entend parler partout. Que ce soit à la télé, sur les réseaux sociaux ou même par textos, l’application Alerte COVID du Gouvernement du Canada ne cesse d’être mentionnée. Mais à quoi sert-elle et est-elle réellement utile dans le contexte actuel?

Une application controversée

Disponible depuis le 5 octobre dernier au Québec, Alerte COVID a pour objectif principal de nous avertir en cas de contact avec une personne infectée par le virus. Pour ce faire, l’application utilise le Bluetooth de notre téléphone intelligent et non, comme beaucoup le croient, la géolocalisation. Ainsi, les appareils qui sont munis de cette application et qui sont à proximité les uns des autres s’envoient un code toutes les 5 minutes, afin d’indiquer que le téléphone A a été près du téléphone B par exemple.

L’application utilise le Bluetooth de notre téléphone intelligent et non, comme beaucoup le croient, la géolocalisation.

Pour que ce principe soit réellement efficace, il faut que les personnes qui ont reçu un résultat positif au test de dépistage aillent le spécifier dans l’application. Comme ça, si, au cours des 14 jours précédents, elles ont été à moins de 2 mètres de distance pendant plus de 15 minutes de personnes qui ont téléchargé l’application, une notification est envoyée à ces dernières pour les avertir qu’elles ont été en contact avec des personnes ayant contracté le virus. Il est alors fortement recommandé pour ces personnes d’aller à leur tour passer un test de dépistage et de rester en isolement en attendant les résultats.

Le but est donc d’aider à freiner la propagation du virus avec un minimum d’efforts de la part des citoyens et des citoyennes. C’est très honorable, mais est-ce que ça fonctionne vraiment?

Est-ce réellement efficace?

Il faut se rappeler que le téléchargement de l’application et la divulgation de notre état de santé sont entièrement à notre discrétion. Personne n’est obligé de l’installer ni de l’utiliser, car c’est sur une base entièrement volontaire. Toutefois, il est bon de savoir que pour qu’elle soit réellement efficace, il faut qu’un maximum de personnes y adhère ou sinon il est pratiquement impossible de savoir si nous avons été en contact avec une personne qui a contracté le coronavirus. De fait, il faut idéalement un taux de téléchargement et d’utilisation de 80% pour qu’Alerte COVID soit réellement utile pour aider à freiner la propagation du virus.

Personne n’est obligé de l’installer ni de l’utiliser, car c’est sur une base entièrement volontaire.

D’ailleurs, pour celleux qui se demandent si l’application est sécuritaire tant pour le respect de la vie privée que pour la protection des données, il faut dire qu’Alerte COVID a reçu l’aval du commissaire à la protection de la vie privée du Canada et qu’elle est bien plus sécuritaire que bien des applications populaires. En fait, puisqu’elle n’utilise pas nos données de géolocalisation ni nos informations personnelles comme notre nom ou notre adresse, elle protège notre anonymat, contrairement à Facebook et compagnie qui se donnent à cœur joie de récolter et d’analyser nos données dans des buts très peu louables.

Les limites d’Alerte COVID

Toutefois, il y a un petit bémol. Pour celleux qui possèdent des téléphones Android ou des iPhone qui datent de plus de 5 ans, il n’est pas possible de télécharger et d’utiliser Alerte COVID, car le principe sur lequel l’application est basée n’est pas disponible sur ces téléphones. De fait, le cadriciel ou framework d’application qui a été conçu conjointement par Apple et Google qui permet au Bluetooth d’estimer la distance entre deux téléphones est seulement inclus dans les téléphones qui ont été lancés après 2015.

Il faut donc posséder un téléphone qui est en mesure de télécharger et d’utiliser les mises à jour iOS 13.5 ou Android 6 ou les suivantes. Ce cadriciel et ces mises à jour sont donc vitaux pour l’utilisation de l’application Alerte COVID. Ainsi, on estime que plus d’un demi-million de personnes au Québec n’ont pas accès à cette application. Toutefois, on peut se consoler en se disant que l’application a été téléchargée environ 3,5 millions de fois au Canada, alors qu’elle n’est même pas encore disponible en Nouvelle-Écosse et sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Alerte COVID n’est pas parfaite, mais elle pourrait bien devenir un outil dans l’attirail de notre gouvernement pour enfin terrasser le monstre qu’est cette pandémie. Bien entendu, il faut que tout le monde, dans la mesure du possible, y mette du sien. Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle application?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here