Assemblée générale spéciale de grève: Assemblée de grève expéditive!

0
Le CAPS accueillait le vendredi 27 mars dernier quelque 1 100 étudiants venus assister à l’Assemblée générale spéciale de grève. Photo: M. Lortie
Le CAPS accueillait le vendredi 27 mars dernier quelque 1 100 étudiants venus assister à l’Assemblée générale spéciale de grève. Photo: M. Lortie

Le vendredi 27 mars dernier avait lieu au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) une Assemblée générale spéciale de grève qui a rassemblé environ 1 100 étudiants. Le seul point à l’ordre du jour pour cette assemblée spéciale était le point «Grève».

Ce seul point étant à l’ordre du jour, ce sont les étudiants présents lors de l’Assemblée qui devaient choisir les modalités et la temporalité de la grève. Ainsi, les étudiants ont proposé de faire une grève d’une journée (le 2 avril, pour permettre aux étudiants de participer à une manifestation à Montréal) contre l’austérité mise en place par le gouvernement actuel, mais également pour exprimer leur mécontentement face aux importantes coupures dont sont victimes les universités ainsi que pour la nouvelle hausse des droits de scolarité pour les étudiants français.

Après deux votes à main levée, les étudiants ont exprimé leur refus de faire grève, ce qui a clôturé l’Assemblée générale spéciale de grève au bout de 30 minutes.

Cinq interventions et la question préalable

Parmi les étudiants venus s’exprimer au micro lors de l’Assemblée générale spéciale, des «pour» et des «contre» ont partagé leur point de vue et évoqué diverses raisons pour la tenue ou non de ladite grève. Les étudiants «pour» la grève ont ainsi discuté de l’austérité et des coupures qui touchent les universités et expliqué à l’ensemble des membres de la salle comment cela allait affecter leur quotidien et leurs études. De l’autre côté, les étudiants «contre» la grève ont exprimé leur désir de ne pas perdre une session de cours et leur désir d’étudier, jusqu’à expliquer qu’une grève ne changerait pas la politique gouvernementale du Québec.

C’est après un débat d’une vingtaine de minutes et seulement cinq interventions que le président de l’Assemblée, Hugo Maillot Couture, a autorisé la question préalable concernant la journée de grève. Après deux votes à main levée, les étudiants ont exprimé, à faible majorité, leur refus de faire grève, ce qui a clôturé l’Assemblée générale spéciale de grève au bout de 30 minutes.

Une levée de cours accordée

C’est à la suite d’une démarche entreprise par les étudiants et étudiantes que l’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) tenait cette Assemblée générale spéciale. En effet, quelque temps avant, les officiers du conseil exécutif de l’AGE UQTR avaient reçu une demande afin de tenir une Assemblée générale spéciale de grève. La liste déposée par des étudiants avait été confirmée et validée par le conseil exécutif de l’AGE UQTR, en respect des Statuts et règlements généraux de l’association.

Le conseil exécutif avait alors pour règle de convoquer cette Assemblée dans les cinq jours ouvrables après le dépôt de la demande. De plus, pour l’occasion, une levée de cours avait été demandée puis acceptée par le Rectorat pour la suspension des cours de 13h30 à 17h. Néanmoins, cette dernière ne s’appliquait pas aux étudiants en stage, en laboratoire et à ceux dont un examen était prévu au plan de cours.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here