Association générale des étudiants: Rencontre avec un ministre et possible grève pour l’AGE

0
De gauche à droite: Jean-René Leblanc, vice-président aux affaires sociopolitiques de l'AGE UQTR, Mathieu Roy, président, Jean-Denis Girard, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional du Parti libéral du Québec, ainsi que Jean-François Chapdelaine, secrétaire général, lors de la rencontre dans les bureaux du ministre à Trois-Rivières. Photo: Courtoisie
De gauche à droite: Jean-René Leblanc, vice-président aux affaires sociopolitiques de l’AGE UQTR, Mathieu Roy, président, Jean-Denis Girard, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional du Parti libéral du Québec, ainsi que Jean-François Chapdelaine, secrétaire général, lors de la rencontre dans les bureaux du ministre à Trois-Rivières. Photo: Courtoisie

Le 10 mars dernier, en ces temps de revendications étudiantes contre l’austérité, plusieurs officiers du conseil exécutif de l’Association générale des étudiants de l’UQTR (AGE UQTR) sont allés à la rencontre du ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises (PME), à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard. Au programme de cet entretien: des discussions visant à établir des liens afin que des projets d’étudiants universitaires viennent contribuer au développement des PME de la région, les Fonds des services de santé et d’éducation postsecondaire (FSSEP) et l’austérité.

L’AGE UQTR était donc de passage au bureau de circonscription de Jean-Denis Girard en tant que responsables étudiants, et ce, pour faire entendre leur voix. Mathieu Roy, président, Jean-François Chapdelaine, secrétaire général, et Jean-René Leblanc, vice-président aux affaires sociopolitiques, ont présenté le projet des FSSEP qui vise un financement des études supérieures par des entreprises à grande masse salariale.

D’autre part, l’AGE souhaitait discuter d’une possible entente entre les étudiants et les différentes PME de la région pour une collaboration plus directe. «C’était une rencontre de courtoisie, qui s’est très bien passée même si le ministre s’est montré plutôt froid face au projet des FSSEP en raison de son appartenance politique», a déclaré Jean-René Leblanc.

«C’était une rencontre de courtoisie, qui s’est très bien passée même si le ministre s’est montré plutôt froid face au projet des FSSEP (Fonds des services de santé et d’éducation postsecondaire) en raison de son appartenance politique.» – Jean-René Leblanc, vice-président aux affaires sociopolitiques de l’AGE UQTR

Une possible grève à l’UQTR

À l’heure où l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) lance un appel aux étudiants du Québec pour manifester contre les coupures dans les universités, plusieurs étudiants de l’UQTR ont rassemblé 106 signatures dans le but de convoquer une Assemblée générale de grève. Et c’est chose faite.

Une Assemblée générale de grève se tiendra le vendredi 27 mars, à 13h30, au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS).

Le 17 mars dernier, l’AGE UQTR a reçu une demande officielle de convocation pour une Assemblée générale de grève. Cette Assemblée se tiendra le vendredi 27 mars, à 13h30, au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS). Néanmoins, d’après Jean-René Leblanc, la grève, si elle est adoptée, ne devrait durer que quelques jours.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here