Changement dans la gestion des bars : Deux grands départs à la Chasse-Galerie

0
Publicité
Les deux acolytes posent ici devant l’emblème de la Chasse-Galerie Photo : C. Berthiaume

D’ici le printemps prochain, deux rameurs quitteront le canot d’écorce de la Chasse-Galerie : Belgasime Drame et Stéphane Morency. En effet, l’assistant-gérant et le gérant des bars étudiants seront remplacés au cours de la session d’hiver.

Belgasime Drame

Si vous ne connaissiez pas son nom, tous ceux qui fréquentent la Chasse-Galerie savent qui est «Bel», ne serait-ce que par son imposante stature. Au cours de ses six années comme employé à la Chasse, le Sénégalais d’origine a cumulé plusieurs postes. Il a débuté comme portier, avant de devenir commis-débarrasseur, puis assistant-gérant depuis les seize derniers mois. Normalement, à l’heure où vous lirez ces lignes, M. Drame devrait déjà avoir quitté son poste puisqu’il a obtenu un emploi ayant davantage trait à son domaine d’études, soit l’entreprenariat et le management, dans la région montréalaise.

Questionné sur son plus bel accomplissement, M. Drame s’est dit très fier de la réussite des mardis-karaoké. C’est à son initiative que les soirées animées par Frédérik Boudreau-Richard se sont poursuivies pendant la saison estivale, d’un commun accord avec Stéphane Morency, il va sans dire. En effet, le mardi-karaoké est maintenant devenu un rendez-vous hebdomadaire incontournable pour plusieurs. Pour l’avenir, le souhait de Belgasime est que les étudiants se réapproprient leur bar pour en faire un lieu de rencontre convivial, autant pour des travaux d’équipe que pour des soirées plus festives.

Stéphane Morency

Cela fait maintenant douze ans que Stéphane Morency occupe le poste de gérant de la Chasse-Galerie. Celui qui se décrit comme un bon vivant a récemment fait un retour aux études afin d’obtenir un diplôme de technicien en éducation spécialisée, et terminera sa scolarité bientôt. Il devrait donc quitter la Chasse au printemps, début mars environ, le temps d’assurer une transition avec son successeur.

Ce dont il est le plus fier lorsqu’il parle de son passage à la barre du bistro étudiant, c’est la formation d’individus, autant sur le plan personnel que professionnel. Il voudrait qu’on se souvienne de lui comme d’un homme authentique qui avait à cœur le bon fonctionnement des bars de l’AGE UQTR. Tout comme son bras droit, il espère que la Chasse-Galerie restera un lieu où il est possible de relaxer. «Il faut que ça reste simple, ce serait déplorable que ça devienne froid comme un Club Price avec trente-cinq sortes de café et cinquante sortes de bières», ajoute-t-il. Il tenait également à mentionner qu’il sera très triste de quitter ses collègues de travail, particulièrement Janyne Héroux (qui occupe le poste de directrice administrative de l’AGE), avec qui il a partagé beaucoup de choses au fil des années.

Son successeur n’est pas encore choisi, mais selon M. Morency, un employé actuel de la Chasse-Galerie a été pressenti pour succéder à Belgasime Drame.

Point de vue de l’AGE UQTR

«Ce sera difficile de gérer ces deux départs pratiquement en même temps, mais on va tâcher de leur choisir de dignes successeurs», a déclaré d’emblée Ariane Cossette, vice-présidente aux finances et développement. Selon Mme Cossette, il n’y aurait pas de mésentente entre les conseils exécutifs et d’administration de l’AGE UQTR et les deux employés qui partiront prochainement. Ce ne serait donc pas un élément qui aurait pu influencer leur décision, et c’est également ce que les deux principaux intéressés ont dit à votre journaliste.

En ce qui concerne la succession des deux piliers de  la Chasse-Galerie, Mme Cossette confirme que le processus est enclenché. «Nous avons ouvert les postes dernièrement, et la diffusion se fera également à l’extérieur de l’UQTR», explique-t-elle. Le poste de gérant ne s’adresse pas vraiment à un étudiant puisqu’il s’agit d’un emploi permanent, à temps plein, et demandant une expérience de gestion dans le domaine de la restauration et des bars.

Pour ce qui est du poste d’assistant-gérant, il pourrait être comblé par un étudiant, étudiant préférablement à temps partiel, puisque la tâche représente environ trente heures de travail par semaine. Néanmoins, la vice-présidente aux finances a tenu à insister sur le fait que la personne qui assurera l’intérim de Belgasime Drame devra postuler pour le poste officiel, et devra passer à travers le processus de sélection comme n’importe quel autre candidat. Nous devrions donc voir du changement dans l’environnement des bars étudiants très prochainement.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici