Changer la vie: Guérir de l’homophobie? ⎯ 17 mai, Journée mondiale de lutte contre l’homophobie

0
1107
bandeau-COOPSCO-final_01

Est-il possible d’imaginer que l’homosexualité a fait partie de la liste des maladies mentales, et qu’elle était reconnue comme telle par l’Organisation mondiale de la santé? Et pourtant, believe it or not, c’est bien le cas! L’initiative de cette journée revient au Français Louis-Georges Tin. La première Journée mondiale de lutte contre l’homophobie a eu lieu le 17 mai 2005. Son but? Promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie et la lesbophobie.

Tapette!

Dans l’histoire humaine, on a souvent vu utiliser certains mots pour arrêter la pensée, arrêter certains comportements, stigmatiser certaines personnes: le mot «homosexuel» est de ceux-là. N’est-ce pas une tactique du «diviser pour régner» qui permet au pouvoir d’agir en toute impunité pendant que ses victimes s’entredéchirent? À qui l’homophobie nuit-elle: aux 3% d’homos «purs et durs»? À tous les hommes? Pourquoi, dans aucun autre aspect de leur vie, les hommes ne seront-ils jamais aussi prudents? Pourquoi auront-ils peur de paraitre «efféminés» ou d’être traités de «tapettes»?

Homosexualité et religion

Quelle est la principale caractéristique de notre civilisation? C’est la civilisation du Livre. Que dit la Bible à ce propos? «Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination.» (Lévitique 18,22) L’homosexualité est donc un péché parce qu’elle déplait à Yahvé. Yahvé étant une invention de Moïse, pouvons-nous continuer à la considérer comme un vice dégoutant?

Homosexualité et homophobie

Qu’est-ce que l’homosexualité? C’est le fait d’éprouver une attirance sexuelle pour les personnes du même sexe. Et qu’est-ce que l’homophobie? C’est un mot, avec une charge émotive de peur, pour éviter tel comportement. En d’autres mots, l’homophobie est une condamnation arbitraire d’un autre comme inférieur pour exclure certaines personnes de la communauté des humains… et angoisser tous les hommes.

Conséquences de l’homophobie?

Quels sont les effets de l’homophobie? Selon une enquête (2004), menée auprès de 2881 homosexuels américains, la dépression touche trois fois plus souvent les homos que les hétéros. Le taux de suicide est six fois plus élevé chez ces personnes. Un homo sur deux fera une tentative de suicide dans sa vie.

Les gens exclusivement homosexuels ou hétérosexuels sont rares. Il y a un peu d’homosexualité en chacun de nous.

Pourquoi? Probablement que vient un temps où ils en ont assez des insultes, des propos haineux, d’être discriminés à l’embauche, des comportements hostiles allant jusqu’au tabassage, etc. Personne ne peut vivre dans le rejet quotidien.

Homophobie et identité masculine

Quels sont les principaux inconvénients de l’homophobie sur l’identité masculine? L’homophobie est un élément constitutif de l’identité masculine et elle creuse un abime entre les hommes.

a) L’homophobie, un élément constitutif de l’identité masculine?

L’homophobie vise non seulement les gays, mais aussi tout individu qui ne se conforme pas aux modèles que la société impose aux hommes. Selon Tognali, la haine des homosexuels apparait comme le plus puissant élément dans la construction de la virilité. Autrement dit, la peur d’être considéré comme un homosexuel constitue un élément crucial de la construction du rôle masculin traditionnel. Est-ce que l’homophobie contribuera à la survie de l’homme? À son bonheur?

b) L’homophobie constitue-t-elle un abime entre les hommes?

L’homophobie dresse une barrière entre les hommes. Une étude effectuée auprès d’hommes hétérosexuels, par une équipe de psychiatres, a démontré le lien existant entre l’homophobie et l’impossibilité d’établir des rapports d’intimité entre hommes. En effet, comment les hommes peuvent-ils se toucher psychologiquement si le moindre toucher physique est entaché de soupçon? Exemple? Avez-vous remarqué comment les athlètes professionnels se félicitent après un but? Leurs gestes d’encouragement sont presque aussi violents que les coups qu’ils assènent à leurs adversaires. Pourquoi? Pour qu’aucun spectateur ne les prenne pour des pédés? Est-ce une façon d’entrer en relation?

Accepter l’homosexuel en moi pour l’accueillir chez autrui

Kinsey a publié, en 1948, sa première grande enquête: «La sexualité des hommes». Sur le sujet de l’homosexualité, il en est arrivé à cette conclusion: «Les gens exclusivement homosexuels ou hétérosexuels sont rares. Il y a un peu d’homosexualité en chacun de nous. Et souvent, avant d’en avoir pris conscience, c’est cette partie homosexuelle en nous que nous rejetterons en l’autre». Le meilleur exemple de cela n’est-il pas Edgar Hoover, ex-directeur du FBI, persécutant les homosexuels… tout en étant un homosexuel notoire? Et si nous acceptions cette partie d’homosexualité en nous de façon à accepter celle présente en autrui?

Homophobie: le but?

L’hostilité envers les homosexuels trouve sa source dans la tradition judéo-chrétienne. En affirmant que les relations homosexuelles déplaisent à Dieu, le judéo-christianisme a édifié une homophobie qu’aucune autre civilisation n’avait connue… à tel point qu’on a pu dire qu’il y a un homophobe qui s’ignore en chacun de nous. Quel en est le but? N’est-ce pas de «diviser pour régner»? D’empêcher les hommes de se rapprocher (physiquement et psychologiquement), de façon à interdire la solidarité qui devrait être la nôtre? Et si nous décidions de respecter le droit des homosexuels de choisir leur orientation sexuelle? Si nous apprenions à accepter la parcelle d’homosexualité que nous portons tous en nous-mêmes? Si nous décidions de changer l’idée que l’homosexualité est contre nature… pour l’idée que l’homosexualité est tout à fait naturelle? N’est-ce pas un poids appréciable qui serait retranché des épaules de tous les hommes?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here