Chronique d’un lunatique: Poulet neige ⎯ une trame sonore pour un hiver alternatif

0
891
bandeau-COOPSCO-final_01

Le temps des fêtes, comme je l’explique dans mon «Mot de la rédaction», est un synonyme de partage et de collectivité. Cependant, n’est-il pas agréable pour chacun d’entre nous de pouvoir s’enfermer et se couper de toute vie publique au sortir de cette période où l’organe social est aussi sollicité?

De toute évidence, l’idée de se cloîtrer est attrayante, mais la réalité nous pousse cependant à recommencer notre vie là où nous l’avions laissée avant d’aller s’enguirlander durant ce que l’on ose qualifier de vacances. Ce retour draconien au réel mouvant, au réel qui performe n’est pas nécessairement une mauvaise chose, puisqu’il se montre le bout du nez assez vite pour que notre matière grise ne tombe en dormance seulement lorsqu’on arrive à l’été (Est-ce vraiment le cas? Posez-vous la question, vous verrez bien que non).

Pour ma part, il existe un rituel que je pratique depuis quelques années et qui commence un peu avant les fêtes pour prendre son envol réellement intéressant uniquement lorsque le nouvel an commence, et c’est ce dont j’aimerais vous parler dans cette première chronique de la session d’hiver.

Vous êtes peut-être plusieurs lecteurs ici à déjà connaître le concept de cette merveilleuse liste de cadeaux musicaux que l’on nomme Poulet Neige.

L’idée est fort simple: lorsque Noël approche, vous vous rendez sur le site www.listedenoel.ca, qui vous fournira une liste fort exhaustive et éclectique d’artistes musicaux à cocher. Chaque nom est accompagné d’une chanson dont vous pouvez faire l’écoute gratuitement autant de fois que vous le souhaitez. Vous pouvez éparpiller sporadiquement vos séances d’écoute comme vous pouvez vouer une journée à cette activité qui vous fera passer du funk au disco en passant par le folk et la pop-psych dans le temps de le dire.

Le plus intéressant avec Poulet Neige, c’est que la majeure partie des artistes qui participent à ce jeu culturel annuel viennent d’un peu partout au Québec. Vous pouvez cependant retrouver quelques noms provenant d’ailleurs au Canada ainsi que quelques artistes européens, c’est selon l’année. Une chose est claire, c’est qu’il y en a pour tous les goûts.

Pour vous donner une idée, en 2014, j’avais choisi un nombre approximatif de 65 albums, quantité presque ridicule qui se fait déjà l’écho de la phrase «tu n’écouteras clairement pas tout ça quand la prochaine liste va arriver». Comme de fait, c’est ce qui arriva. C’est pourquoi, en 2015, j’ai choisi de faire des écoutes plus attentives et plus orientées vers mes goûts personnels, et j’ai pu réduire mes choix à environ 25 albums, que j’ai déjà commencé à apprécier.

À mon agréable surprise, plusieurs noms connus parsemaient la liste Poulet Neige de 2015. J’en ai d’ailleurs choisi quelques-uns dans le lot cette fois tel que Julien Sagot, que vous connaissez pour avoir participé à Karkwa aux côtés de Louis-Jean Cormier et François Lafontaine. Le groupe The High Dials fait également partie des noms plus connus faisant partie de la liste qui nous était offerte. On retrouve également Harfang sur la liste. Souvenons-nous cependant que Poulet Neige se concentre davantage sur la scène alternative indépendante québécoise. Ainsi, il va de soi que vous ne pourrez retrouver des albums d’artistes plus connus comme Ariane Moffat ou Marie-Pierre Arthur qui, de leur côté, bénéficient d’une tribune bien plus grande qui ne s’accorde peut-être pas à la philosophie des créateurs de la liste de Noël en question ici.

J’étais également bien content de voir revenir certains noms pour l’année 2015. Par exemple, pour une deuxième fois, je pourrai continuer de suivre la prometteuse carrière du groupe Corridor, que j’avais pu découvrir en première partie de Chocolat au Zénob en 2014. Formation au son assez unique, Corridor fait dans ce que l’on pourrait qualifier de franco-lo-fi aux tendances psychédéliques contemplatif. Leur première parution Un magicien en toi avait su piquer ma curiosité suite à leur performance de l’an dernier et c’est avec grand plaisir que je pourrai apprécier le nouvel album Le voyage éternel au cours de la prochaine année.

Comme de fait, c’est ce qui arriva. C’est pourquoi, en 2015, j’ai choisi de faire des écoutes plus attentives et plus orientées vers mes goûts personnels.

Les gars de Québec de la formation Babylones étaient également de retour pour nous présenter un nouveau EP intitulé Sans nouvelles, les grands espoirs. J’avais eu l’occasion de découvrir le groupe à l’aide de Poulet Neige en 2014. Leur EP éponyme à pareille date avait su me convaincre que la pop éclatée de la jeune formation avait tout pour prendre son essor. Malheureusement, malgré les arrangements léchés et le son professionnel qu’offre leur nouvelle parution, il me semble que la petite touche psychédélique que l’on pouvait entendre sur des pièces telles que «L’Amour en Corée du Nord» ou «Les Trous Noirs» a davantage laissé sa place à l’attitude abordée par les chansons qui m’avaient laissé plus froid telle que «Nuit d’adolescence». Néanmoins, je crois que l’avenir reste prometteur pour Babylones, et je vous encourage à les découvrir.

Je fus également fort aise de pouvoir apprécier à nouveau Cherry Chérie qui minimalise ses sonorités sur leur nouveau et beatlesque album J’entend la bête, qui vaut le détour. La formation Dimitri se veut sinon l’une des découvertes les plus importantes dans ma sélection sur Poulet Neige cette année (du moins jusqu’à présent). Il faut l’avouer, le psychédélique reste une corde sensible en ce qui a trait à mes goûts musicaux.

Pour 2016, je vous encourage à pousser votre curiosité culturelle vers de nouveaux horizons et de vous essayer dans ces nouveaux lieux de concerts locaux que vous offriront le Café Frida ainsi que le Ti-Pétac, qui auront tout pour satisfaire le mélomane en vous au cours de la prochaine année!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here