Comment peux-tu penser que tu as la seule vraie foi?

2
Publicité
Crédits : Point of view.

Nous sommes deux étudiants qui avons la foi en Jésus-Christ et nous sommes intéressés à voir comment cette foi peut s’harmoniser avec les connaissances acquises à l’université. Nous abordons différentes questions qui se rapportent à la foi en Dieu en tentant de présenter des arguments en réponse à des objections fréquentes.

Pour une personne culturellement sensible, penser avoir la seule bonne et vraie croyance empeste l’arrogance! Cela semble puéril, étroit d’esprit, intolérant, voire même, une déclaration provocatrice et incendiaire envers les tenants d’une autre foi. Cette ferveur nuit aux efforts pour la coexistence des adeptes de différentes croyances.

Si vous avez ce genre de réaction envers quelqu’un qui croit avoir la seule vraie foi, il est probable que vous abordiez la question avec un ou plusieurs de ces présupposés… que j’aimerais questionner (1) :

  1. Toutes les religions sont bonnes et finissent pas se ressembler.
  2. Aucune religion n’est bonne.
  3. Chacun détermine pour lui-même quelle est la vérité.
  4. La sincérité et la bonté du croyant déterminent la réalité ou la valeur de sa religion.
  5. L’univers est trop grand et diversifié pour qu’une seule religion puisse représenter la vérité ultime.

Pour quelqu’un qui respecte la Bible, le problème avec une position plus relativiste, c’est que Jésus a carrément affirmé être la seule solution, à l’exclusion de toute autre. On peut lire ses propos « politically incorrect » dans l’Évangile de Jean : « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jn 14:6.) Comment faire du sens de cela ?

Examen des présuppositions

crédits: Andy Wrasman

  1. Est-ce que toutes les religions sont bonnes? On peut difficilement soutenir que toutes les religions soient également valides : Mère Thérésa n’est pas la même chose qu’Osama ben Laden! Si l’on est réaliste, chacun de nous pense que certaines religions sont erronées.

Certains sont portés à croire qu’en dépit de différences superficielles, les religions sont fondamentalement semblables. Mais ce n’est pas ce que croient les spécialistes de chacune de ces religions qui pensent au contraire qu’en dépit des ressemblances superficielles, les religions sont fondamentalement différentes.

On doit admettre que même si toutes les religions semblent admirer le personnage de Jésus, elles se contredisent à son sujet : Le Bouddhisme est agnostique au sujet de Dieu tandis que pour l’Hindouisme il existe des millions de dieux. Pour l’Islam, Jésus n’est PAS Dieu, tandis que pour les Chrétiens, Jésus est Dieu incarné. C’est ce genre de contradiction logique qui a poussé Andy Wrasman à débuter le mouvement « Contradict—They Can’t All be True » (2).

  1. Ce ne sont pas toutes les croyances d’une religion qui sont nécessairement fausses — donner aux pauvres est une valeur presque universelle.
  2. Est-ce que nos choix en matière de foi religieuse devraient s’appuyer sur nos préférences personnelles, comme les goûts et couleurs ? crédits:Advisory works
  3. Les trois religions monothéistes prétendent rapporter des faits historiques objectifs. Si elles sont démontrables, ces allégations devraient pouvoir être véridiques, que l’on y croit ou pas, et indépendamment de nos préférences. Ici encore, toutes les religions ne peuvent pas être concurremment vraies si certaines affirment des croyances contradictoires. Si quelqu’un cherche la vérité, il peut faire ses propres recherches au sujet de ces allégations et ne pas s’en tenir à une seule version.
  4. La force de la croyance n’a rien à voir avec sa vérité. On a tous déjà été sincèrement dans l’erreur. Vladimir Poutine a beau être convaincu et avoir persuadé plusieurs Russes par sa machine de désinformation aux tonalités parfois spirituelles, mais il a quand même tort. Les religions qui pratiquent l’excision ont également tort, peu importe leur degré de persuasion. Ici encore, il existe des indicateurs moraux qui nous permettent d’entreprendre une investigation responsable.
  5. Il est possible que Dieu soit trop grand pour cadrer dans une seule religion, mais il est tout aussi possible que Dieu se soit authentiquement révélé par un système de croyances particulier.
    Crédits : Wikipédia.

    Cette hypothèse semble donc d’aucune aide pour quelqu’un en recherche de vérité. Ce qu’il nous faut, c’est examiner les options de croyances qui s’offrent à nous. Cette tâche peut sembler écrasante, mais quand on y songe, il n’y a que 5 religions principales à examiner pour couvrir environ 97 % des croyants sur terre ! (Je présume que si Dieu existe, il voudrait se révéler encore aujourd’hui par le moyen d’une religion relativement connue.)

Après examen, pourquoi est-ce que je crois que Jésus a raison ?

J’aimerais d’abord poser deux questions pour lesquelles, il me semble, la plupart des croyances s’accorderont (4).

  • Croyez-vous que ceux qui commettent des crimes moraux devraient payer pour leurs fautes ? La plupart d’entre nous avons cette intuition morale que ceux qui font le mal ne devraient pas s’en tirer sans conséquence.
  • Avez-vous déjà fait le mal ? Si nous sommes honnêtes, nous pouvons tous reconnaître avoir fait, par égoïsme, des gestes que nous regrettons. Et ceux que l’on croit être des modèles de « bonnes personnes » sont habituellement ceux qui sont assez humbles pour admettre leurs fautes morales et que le bien qu’ils ont fait ne peut compenser ce mal.

Nous avons donc tous besoin de pardon. Et c’est là que les différences surviennent ! La plupart des religions proposent un programme qui nous permettra de mériter le pardon de Dieu par nos efforts. Jésus, c’est Dieu fait homme qui nous propose un pardon par ses efforts : en prenant sur lui nos fautes par amour pour nous qui ne le méritions pas. C’est là à mon sens la caractéristique et l’avantage distinctif de la Bonne Nouvelle de Jésus.

Je reconnais que mon développement laisse de nombreuses questions en suspens. Je vous encourage à faire votre propre enquête sur ces questions existentielles. Vous êtes également les bienvenus aux rencontres du Groupe Biblique Universitaire de l’UQTR où nous pouvons dialoguer sur ces sujets de manière respectueuse (5).

Références

  1. Inspiré de Larry Thiel, It’s Arrogant to Think Yours is the Only True Religion, http://evangelism.intervarsity.org/how/apologetics/its-arrogant-think-yours-only-true-religion
  2. https://andywrasman.com/
  3. Wikipedia, List of religious populations, https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_religious_populations
  4. Greg Koukl, Stand to Reason, The Question That Stops Christians in Their Tracks, https://www.youtube.com/watch?v=DOoUDpqtq-k
  5.   GBU-UQTR@outlook.fr

  

2 COMMENTAIRES

  1. Qu’a dit Jésus ?

    ▪ “ Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais vers le Père, parce que le Père est plus grand que moi. ” (Jean 14:28). Jésus a affirmé que son Père et lui ne sont pas égaux.

    ▪ “ Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu. ” (Jean 20:17). Jésus ne s’est pas présenté lui-​même comme étant Dieu. Il a au contraire parlé de Dieu comme d’une Personne distincte.

    ▪ “ Je n’ai pas parlé de mon propre mouvement, mais le Père qui m’a envoyé m’a donné un commandement quant à ce que je devais dire et à ce que je devais prononcer. ” (Jean 12:49). Les enseignements de Jésus ne venaient pas de lui ; ils venaient de son Père.

    JÉSUS a déclaré qu’il était le Fils de Dieu et non le Dieu Tout-Puissant. S’il était Dieu, qui priait-​il donc durant son séjour sur terre (Matthieu 14:23 ; 26:26-29) ? Peut-​on imaginer qu’il n’ait fait que semblant de s’adresser à quelqu’un ?

    Quand deux de ses disciples lui ont demandé de leur réserver des places en vue dans le Royaume, Jésus a répondu : “ De s’asseoir à ma droite et à ma gauche, cela n’est pas mien pour le donner, mais cela appartient à ceux pour qui cela a été préparé par mon Père. ” (Matthieu 20:23). Jésus a-​t-​il menti en affirmant qu’il n’avait pas autorité pour accéder à la requête de ses disciples ? Certainement pas ! Il a plutôt reconnu avec humilité que Dieu seul a autorité pour prendre ce genre de décisions. Il a même expliqué que certaines informations sont connues exclusivement de son Père ; ni lui ni les anges ne les connaissent. — Marc 13:32.

    Jésus fut-​il inférieur à Dieu seulement le temps de sa vie terrestre ? Non. Même après sa mort et sa résurrection, il est présenté dans la Bible comme subordonné à Dieu. L’apôtre Paul nous rappelle que “ le chef de Christ, c’est Dieu ”. (1 Corinthiens 11:3, Parole vivante.) La Bible annonce ce qui se passera dans l’avenir : “ Lorsque tout se trouvera […] amené sous son autorité, alors le Fils lui-​même rendra hommage à Celui qui lui aura tout soumis et se placera sous son autorité. Ainsi Dieu sera, pour tous et en tous, le souverain incontesté. ” — 1 Corinthiens 15:28, Parole vivante.

    Il est clair que Jésus n’est pas le Dieu Tout-Puissant. C’est la raison pour laquelle il a appelé son Père “ mon Dieu ”. — Révélation 3:2, 12 ; 2 Corinthiens 1:3, 4

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici