Des municipalités engagées pour plus de femmes en politique

0
femmes politique

Dans le cadre du projet « Plus de femmes en politique ? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés » mené par la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) et ses partenaires, un événement régional aura lieu à l’Auberge Gouverneur de Shawinigan le 1er février 2020. Ce sera notamment l’occasion de partager les résultats des actions expérimentées dans sept municipalités du Bas-Saint-Laurent, afin de développer et maintenir des environnements favorables à l’implication des femmes en politique municipale.

Sept municipalités laboratoires au Bas-Saint-Laurent

Saint-Pascal, Saint-Elzéar, Rivière-du-Loup, Sainte-Luce, Price, Sainte-Flavie et Matane ont participé à titre de laboratoires de pratique à ce projet triennal financé par le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres. Les mesures expérimentées par chacune de ces 7 municipalités ont permis de développer une trousse d’outils qui sera présentée et remise lors de l’événement.

« La rencontre est une occasion de formation, de réflexion et d’échanges pour les personnes élues ou impliquées dans la vie municipale. Il y sera question d’enjeux importants pour les femmes–comme la question du climat de travail ou celle de la conciliation famille-travail-implication politique– mais qui concernent tous ceux et celles qui s’intéressent à la politique et au monde municipal », fait valoir Annick Mercier, chargée de projet à la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent (TCGFBSL), qui fera le déplacement afin d’assurer la présentation des outils réalisés par son équipe de travail.

Des outils développés dans le cadre du volet médias

La TCMFM prendra quelques instants pour présenter les résultats de ses travaux sur le rôle des médias dans l’implication des femmes en politique, l’autre constat qui a mené au développement de ce projet en partenariat avec deux autres Tables de femmes en Montérégie et au Bas-Saint-Laurent.

Une conférence-atelier sur la gestion des médias sociaux et relations avec les médias en tant que personnalité politique

Mireille Lalancette, professeure en communication politique à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et chercheure au Groupe de recherche en communication politique (GRCP), proposera une conférence-atelier qui portera notamment sur la gestion des réseaux sociaux en tant que personnalité politique et sur les communications avec les médias. L’idée de cette conférence est, entre-autres, de livrer des conseils et idées afin de désamorcer les situations problématiques sur les réseaux sociaux tels que Facebook.

Bien qu’il s’adresse en particulier aux femmes élues et aux conseils municipaux en général, l’événement est ouvert à toute personne sensible à la question de l’implication politique des femmes.

Il est possible de s’inscrire dès à présent via notre page Facebook, par le site Eventbrite ou par téléphone. Le coût de participation est de 20 $ par personne et comprend les collations, le dîner, la conférence et une consommation lors du cocktail réseautage qui clôturera la journée.

Les places étant limitées, il est préférable de s’inscrire rapidement, et ce, avant la date limite du mardi 28 janvier 2020.

Convaincues que ces outils sauront initier ou alimenter une réflexion et une prise de conscience autour de l’enjeu de l’implication politique des femmes, nous attendons la population de la région en grand nombre. La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie est également prête à offrir du soutien aux municipalités mauriciennes qui souhaiteraient mettre en place les stratégies présentées, au sein de leurs conseils municipaux. 

Le projet « Plus de femmes en politique ? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés ! » est rendu possible grâce à un financement triennal du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres. Les partenaires impliquées dans ce projet sont la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM), la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent (TCGFBSL), de même que le Groupe des médias étudiants (GME) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).


Un communiqué de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here