Endroits où étudier en toute légalité

0

étudier étude travail

Connexion internet instable, environnement bruyant, Zoom non fonctionnel… Il devient de plus en plus facile d’être ennuyé d’être toujours au même endroit. Voici différentes options disponibles pour étudier en toute sécurité, Covid-19 oblige.

Étudier à l’UQTR

La bibliothèque de l’UQTR est ouverte pour étudier en toute tranquillité. De plus, le travail d’équipe de 6 étudiantes et étudiants maximum y est permis, en respectant la distanciation sociale, en portant un couvre-visage et bien sûr en se désinfectant les mains au préalable. C’est d’ailleurs le lieu secondaire d’étude, après sa résidence, d’une étudiante de l’UQTR, Natacha Pinsonneault.

Un service est également offert par l’UQTR: «Avec la réalité des cours en ligne et l’isolement induit par la pandémie, plusieurs étudiants vivent un manque important: celui de créer des liens avec des collègues ou de simplement se retrouver en groupe pour suivre un cours, réviser, échanger, étudier, etc. Pour répondre à ce besoin et plus encore, les BLITZ D’ÉTUDES sont mis en place pour la période de la mi et de la fin de session», selon Véronique Myre, conseillère aux activités étudiantes (soutien à l’apprentissage) aux Services aux étudiant[E]s. Ces périodes d’étude ont lieu 2 fois par semaine, les places étant limitées en présentiel, une inscription est nécessaire ici.

Étudier dans l’une des bibliothèques municipales

Trouver un endroit pour étudier en temps de pandémie peut s’avérer difficile, bien que la lumière point au bout du tunnel. En effet, le gouvernement du Québec propose un déconfinement partiel. C’est-à-dire que certains commerces ouvrent leurs portes. C’est d’ailleurs le cas pour les bibliothèques municipales.

«À compter du 9 février, les bibliothèques municipales rouvriront leurs portes! Pour cette réouverture progressive, les bibliothèques donneront accès aux rayons des quatre bibliothèques en plus de maintenir le service de préparation et de cueillette de documents et les espaces d’étude sur réservation», indique le site web des bibliothèques de la ville de Trois-Rivières.

Optimiser son temps d’étude

Par ailleurs, voici quelques conseils afin de maximiser son temps d’étude. Une ambiance joviale est encouragée, pour ce faire quelques objets aimés feront l’affaire. Aussi, s’entourer de choses inspirantes, par exemple en créant un mood board (tableau d’humeur) afin de garder une bonne motivation tout au long de l’année.

L’étudiante Natacha Pinsonneault applique d’ailleurs le principe recommandé par des spécialistes de l’ergonomie selon lequel les espaces dédiés à l’étude devraient être différents de ceux associés au repos ou au loisir. D’avoir un espace de bureau éloigné de son lit, par exemple, peut aider à dissocier l’état de travail de l’état de détente.

De plus, la lumière naturelle est le meilleur éclairage qui existe. On conseille également de miser pour une chaise ergonomique pour le travail d’ordinateur prolongé en raison des cours par Zoom en mode synchrone. Opter pour des couleurs douces autant pour la coloration des murs que pour les accessoires peut apaiser le regard. Le rangement doit aussi être pris en considération pour bonifier son espace de travail. Pour terminer, ajouter une plante (ou plusieurs!) à son environnement permet de naturaliser son milieu et d’améliorer la qualité de l’air.

Diminuer les risques de blessure

Avec la pandémie, les heures devant l’écran sont prolongées. Alors, voici quelques astuces proposées par la CNESST afin de diminuer les risques de blessure.

«Même la posture la plus confortable doit être modifiée périodiquement.» La CNESST recommande, entre autres, d’«incliner légèrement l’assise vers l’avant ou [d’]incliner légèrement le dossier vers l’arrière. Varier les postures et prévoir des interruptions de 5 à 15 minutes toutes les heures selon l’intensité d’utilisation du clavier et de la souris.» De courtes interruptions comme «entrecouper le travail à l’écran par d’autres tâches» peuvent donner un certain répit au corps.

On recommande aussi d’«[a]dopter un rythme de travail régulier et raisonnable pour soi. Détourner à l’occasion les yeux de l’écran pour regarder au loin. Étirer régulièrement ses muscles ou faire des exercices de relaxation».

NDLR: Le texte a été rédigé selon les consignes de santé publique du 15 février 2021. 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here