Fondation UQTR: Événement « Venez rencontrer la Fondation »

0
151
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
L’équipe de la Fondation UQTR montrant avec fierté les affiches promouvant les accomplissements de la Fondation depuis ses débuts. De gauche à droite: Marie-Noëlle Vanasse (adjointe administrative), Joëlle Gagné (directrice du développement philanthropique), Lucy Sicard (directrice administration et finances), Doris Couture (technicienne en gestion de données), Valérie Baril-Sabourin (coordonnatrice, communications et bourses) et Daniel Milot (directeur général). Crédit: Julien Boisvert.

Le 12 avril, à la bibliothèque Roy-Denommé du pavillon Albert-Tessier de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), la Fondation UQTR organisait un événement dans le cadre du 50e anniversaire de l’université. Lors de cette journée, des membres se tenaient disponibles pour rencontrer les étudiants.es et le personnel. Toute l’équipe était présente afin de répondre aux questions des visiteurs.ses et expliquer le rôle important qu’elle a joué pour faire de l’UQTR ce qu’elle est aujourd’hui.  

Lancée en 1986, quelques années avant le 20e anniversaire de l’UQTR, par le recteur Jacques Parent, la Fondation UQTR a pour mission d’accélérer le développement de l’université, en appuyant financièrement les initiatives des étudiants.es et des professeurs.es-chercheurs.ses et en améliorant la qualité de vie sur les campus, par la sollicitation, l’administration et la redistribution des fonds recueillis.

Pour ce faire, depuis ses débuts, la Fondation a lancé trois campagnes de financement majeures. La première de 1989 à 1994, la seconde de 2001 à 2006 et la troisième de 2009 à 2014. Ces campagnes ont permis d’amasser respectivement 5,5 millions, 18,2 millions et 27 millions de dollars, tout en continuant, entre temps, à solliciter les dons par campagne téléphonique. Les fonds recueillis ont permis à la Fondation de verser 11 millions de dollars en bourses d’études, 16 millions à la recherche universitaire et 18 millions en infrastructures et équipements.

La campagne la plus récente a exceptionnellement été levée, en partie, au Centre-du-Québec, puisqu’elle visait, entre autres, à contribuer au projet de campus de l’UQTR à Drummondville. « Cette campagne a beaucoup contribué au projet de campus drummondvillois, qui aurait difficilement été réalisable sans elle », affirme Daniel Milot, premier directeur général à temps plein de la fondation. Ce ne sont pas moins de 8 millions de dollars qui ont été versés par la fondation dans ce projet.

Les fonds recueillis, lors des campagnes de financement de la Fondation UQTR, ont permis de verser 11 millions de dollars en bourses d’études, 16 millions à la recherche universitaire et 18 millions en infrastructures et équipements ces 30 dernières années.

Contribuant ainsi au bien-être des étudiants.es et des chercheurs.ses de l’UQTR, que ce soit en versant de nombreuses bourses ou en finançant les rénovations et les coûteux équipements des laboratoires de sciences, la Fondation a été, au cours de ses 33 années d’activité, une composante essentielle de la vie universitaire à Trois-Rivières, et cela se poursuivra lors des prochaines années.

La prochaine campagne de financement majeure de la fondation sera annoncée très prochainement, dès le 7 septembre prochain à l’Amphithéâtre Cogeco, à l’occasion du spectacle « 50 ans de présence » célébrant l’anniversaire de l’UQTR. « Il s’agira d’une campagne non traditionnelle, dont la structure sera adaptée à l’évolution du monde philanthropique. Ce sera la dernière campagne de financement de la Fondation UQTR, car elle sera perpétuelle », commente M. Milot. Les objectifs et les détails de cette campagne seront dévoilés lors de l’annonce officielle en septembre.

« Sans la campagne de financement de 2009 à 2014, le projet de campus drummondvillois aurait difficilement été réalisable » – Daniel Milot, directeur général de la Fondation UQTR.

Le nouveau campus de l’UQTR à Drummondville. Crédit: Service de communications de l’UQTR.

Dans les milieux philanthropiques, il existe au Québec environ 600 grands donateurs, pour 16 000 organismes cherchant du financement. C’est pourquoi il faut savoir se démarquer. Pour la Fondation UQTR, cela a pris la forme d’une demande d’accréditation du sceau d’Imagine Canada, un organisme de soutien des organismes caritatifs. En sachant revoir sa structure interne afin de répondre aux nombreuses exigences d’Imagine Canada, la Fondation UQTR a su montrer son efficacité, devenant la première fondation universitaire au Canada à décrocher ce sceau, lequel augmente la crédibilité de la Fondation UQTR auprès des grands donateurs. « Sans les dons, petits comme grands, l’Université du Québec à Trois-Rivières ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui », soutient M. Milot.

C’est d’ailleurs pour rendre hommage à deux donateurs importants de l’histoire de l’université que la rencontre s’est déroulée à la bibliothèque Roy-Denommé, ainsi nommée en l’honneur d’un couple d’anciens professeurs de l’UQTR, aujourd’hui décédés, qui ont fait don à la Fondation de l’UQTR de plus de 6 millions de dollars.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here