Hockey ⎯ Premier match de la série entre les Patriotes et les Ridgebacks: Les Patriotes s’imposent 6-1 à Oshawa

0
Marc-Étienne Hubert n'a pas hésité à retirer Sébastien Auger en troisième période au profit de Charles-Étienne Martin afin d'éviter toute blessure à son gardien partant. Photo: Benoit Villemure
Marc-Étienne Hubert n’a pas hésité à retirer Sébastien Auger en troisième période au profit de Charles-Étienne Martin afin d’éviter toute blessure à son gardien partant. Photo: Benoit Villemure

Si Marc-Étienne Hubert n’était pas pleinement satisfait de la tenue de son équipe en première ronde face à l’Université Laurentienne, on peut dire qu’il a été servi mercredi 24 février dernier lors du premier match face aux Ridgebacks de UOIT à Oshawa. Les Patriotes ont aisément disposé des Ontariens par la marque de 6-1 pour prendre les devants 1-0 dans la série.

Les Trifluviens ont amorcé la rencontre sur les chapeaux de roue. Mathieu Lemay, Pierre-Maxime Poudrier et Martin Lefebvre ont tous fait bouger les cordages lors des vingt premières minutes de jeu pour se donner une priorité de trois buts. Les hommes de Marc-Étienne Hubert ont littéralement survolé la glace du Campus Ice Center avec douze tirs au but contre seulement trois pour les Ridgebacks.

L’UQTR est revenue à la charge lors du deuxième engagement, Mikael Langlois et Pierre-Olivier Morin se sont invités à la fête avec deux filets en l’espace de deux minutes pour mettre le match hors de portée des Ontariens. Anthony Verret est venu ajouter l’insulte à l’injure en faisait 6-0 Trois-Rivières au début du troisième tiers.

Au-delà de l’allure du match, ce sont les nombreux gestes douteux commis par les Ridgebacks qui retenaient le plus l’attention dans le vestiaire des visiteurs.

«C’est toujours le cas face à eux, certains joueurs des Ridgebacks cherchaient à blesser nos meilleurs éléments. Il a fallu se protéger, mais ce qui compte le plus en bout de ligne c’est qu’on revient à la maison avec l’avance 1-0», mentionnait l’entraîneur des Patriotes, visiblement frustré au terme de ce duel.

Une troisième période à saveur de robustesse

Avec 14 minutes à faire au cadran, le pilote des Patriotes a décidé de retirer son gardien partant Sébastien Auger au profit de Charles-Étienne Martin. Décision tout à fait légitime puisque les Ridgebacks ne sont pas reconnus pour leur douceur. On voulait éviter toute blessure à l’endroit du gardien étoile dans le camp trifluvien. De son côté, Philippe Lefebvre s’est fracturé le nez suite à un coup de coude de la part d’un joueur d’UOIT. L’attaquant devrait toutefois être à son poste pour le deuxième duel de la série.

«Certains joueurs des Ridgebacks cherchaient à blesser nos meilleurs éléments, il a fallu se protéger» – Marc-Étienne Hubert

Les seuls bons moments des locaux sont survenus en fin de rencontre, les hommes de Curtis Hodgins ont dominé 9-1 au chapitre des lancers lors des derniers instants de la partie. Mike Robinson est d’ailleurs venu priver les Patriotes d’un jeu blanc avec un but alors qu’il ne restait que cinq secondes à faire.

De leur côté, les Patriotes ont connu une autre soirée difficile au niveau de l’avantage numérique, eux qui n’ont pas été en mesure de capitaliser une seule fois en cinq occasions sur le jeu de puissance. Les Trifluviens connaissent quelques ennuis avec seulement 3 buts en 21 occasions sur l’attaque massive depuis le début des séries, une situation qui n’inquiète toutefois pas l’instructeur des Pats : «On sait ce qu’on doit faire pour corriger le tir, nous avons beaucoup de punch à l’attaque et je suis confiant que nous allons améliorer cet aspect du jeu au cours des prochains matchs»

Le second chapitre de cette série aura lieu samedi à 16h, cette fois en sol trifluvien. Si un match ultime est nécessaire, il sera présenté le dimanche après-midi toujours au Colisée de Trois-Rivières.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here