La marche : « La rue, la nuit, femmes sans peur »

0
Crédits : CALACS de Trois-Rivières.

Le vendredi 16 septembre à 19 h, a eu lieu la marche intitulée : « La rue, la nuit, femmes sans peur ». Organisée par le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS), cette marche souligne la commémoration de la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes.  

Organisée en collaboration avec le Calacs Entraid’Action, cette marche a pour but de « permettre aux femmes de revendiquer le droit de se sentir en sécurité la nuit ». Lors de la marche, plusieurs personnes se sont rencontrées au lieu de départ qui était le stationnement de la Bâtisse industrielle à Trois-Rivières. Le lieu d’arrivée de la marche était le Port de Trois-Rivières. Plusieurs intervenantes du CALACS de Trois-Rivières et du CALACS Entraid’Action étaient présentes sur le terrain.

« La rue, la nuit, femmes sans peur »

Crédits : CALACS de Trois-Rivières.

Cette journée d’action existe depuis une quarantaine d’années et a toujours lieu le troisième vendredi du mois. Pour voir les raisons et les objectifs de cette marche, c’est par ici.

« Aujourd’hui, on marche pour revendiquer l’espace public ; les rues. Nous voulons reprendre l’espace public qui est vu comme une grande menace la nuit », explique Marie-Ève Lajoie, directrice générale du CALACS de Shawinigan.

« Cette marche est une façon d’être solidaire et de revendiquer le droit à la sécurité » – Coordonnatrice du CALACS de Trois-Rivières

Lors de la marche, plusieurs ont apporté des pancartes et des objets bruyants afin de démontrer leur solidarité avec les femmes et adolescentes. D’une autre part, l’équipe des intervenantes auprès des femmes victimes, ont porté des chandails noirs avec mention « Féministe ». Il y avait également plusieurs objets promotionnels du CALACS.

L’UQTR, partenaire du CALACS de Trois-Rivières

Le service d’aide contre les Violences à caractère sexuel (VACS) de l’UQTR travaille en collaboration avec le CALACS de Trois-Rivières. Sa mission est de « prévenir et combattre les violences à caractère sexuel. »

« On coordonne le service contre les VACS. C’est un service qui s’adresse à la communauté entière de l’UQTR, que ce soient des femmes ou des hommes. C’est vraiment un service gratuit et accessible à tout le monde », explique Marie-Soleil Desrosiers, intervenante au CALACS de Trois-Rivières.

Le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS)

Le CALACS de Trois-Rivières est un organisme dont la mission est d’ « aider les femmes et adolescentes victimes d’agressions sexuelles ». Afin d’aider les personnes victimes, le CALACS offre plusieurs services tels que des rencontres individuelles avec des intervenantes, des consultations téléphoniques, l’organisation des groupes d’entraide, etc.    

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here