La petite ténébreuse: Adolf Hitler ⎯ Vie et mort d’un dictateur

0
4258
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Adolf Hitler, Chancelier du Reich, 1933. Photo: Heinrich Hoffman, 1933
Adolf Hitler, Chancelier du Reich, 1933. Photo: Heinrich Hoffman, 1933

Pour cette dernière chronique, j’ai décidé de me gâter un peu et de vous parler, non sans controverse probablement, d’un des personnages historiques que je trouve extrêmement fascinant. Je parle ici d’Adolf Hitler, l’homme derrière le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et des horreurs nazies, discutées un peu plus tôt dans la session lors de ma chronique sur le camp de concentration d’Auschwitz.

Adolf Hitler est né le 20 avril 1889, en Autriche. Eh oui, il n’était pas Allemand d’origine. Fait cocasse, Hitler est né la même semaine que Charlie Chaplin, ayant vu le jour le 16 avril 1889. La rumeur veut que la célèbre moustache du dictateur fût inspirée directement par Charlot, Hitler souhaitant devenir aussi populaire et aimé du public.

Première Guerre mondiale

Adolf Hitler n’est pas né avec l’idée d’un jour diriger l’Allemagne, au contraire. Il se destinait à une carrière d’artiste peintre. Malheureusement pour lui, il fut refusé à l’école des Beaux-arts de Vienne. Après ce refus, et complètement sans le sou, Hitler sombra dans la déchéance et fut itinérant pendant un certain temps, dans les rues de Vienne, jusqu’à ce que la Première Guerre mondiale éclate. Il devint soldat volontairement.

Peu doué pour le tir et les combats, Hitler était messager au front. Lors d’une mission, il est victime d’une attaque au gaz et est gravement blessé aux yeux. À la suite de cette attaque, il recevra la Croix de fer, la plus haute distinction militaire allemande, pour service rendu à l’Allemagne. Malheureusement pour lui, la guerre est perdue par l’Allemagne alors qu’il sera encore en convalescence. Complètement furieux, il se jura qu’il vengerait l’Allemagne de ce «coup de poignard dans le dos».

Le Parti National-Socialiste

Dès 1919, Adolf Hitler se démarque au sein du Parti ouvrier allemand. Parti qui allait devenir le Parti National-Socialiste. Pour rejoindre ses auditeurs, il emploie un langage simple et parle avec conviction d’antisémitisme. Oui, déjà.  En 1923, Hitler tentera de prendre le pouvoir du parti, aidé de ses plus fidèles admirateurs, lors du fameux Putsch de la brasserie. Le putsch tournera mal et Adolf se retrouvera en prison. C’est pendant son séjour à l’ombre qu’il rédigera Mein Kampf (Mon combat), livre qui deviendra une véritable bible lors du Troisième Reich, alors que tous les jeunes mariés s’en verront remettre un exemplaire. En prison, Hitler développe de plus en plus ses idées antisémites et prépare sa sortie.

Pendant cette même année, le parti Nazi entrera à la Chancellerie démocratiquement, avec environ 43% des votes. Dès lors, la porte sera grande ouverte pour la mise en place des projets machiavéliques d’Hitler et de ses collaborateurs, notamment le ministre de la Propagande, Josef Goebbels.

Le Krach économique de 1929 sera catastrophique pour l’Allemagne, mais étonnamment bénéfique pour Hitler et le parti Nazi. De 1929 à 1933, le parti tentera d’entrer à la Chancellerie allemande, l’équivalent de l’Assemblée nationale au Québec, en promettant des emplois, des secours, des coupons de nourriture, bref tout ce que le peuple a besoin d’entendre. Le Führer sera même en nomination pour le prix Nobel de la paix en 1933! Pendant cette même année, le parti Nazi entrera à la Chancellerie démocratiquement, avec environ 43% des votes. Dès lors, la porte sera grande ouverte pour la mise en place des projets machiavéliques d’Hitler et de ses collaborateurs, notamment le ministre de la Propagande, Josef Goebbels.

La Seconde Guerre mondiale

Je vous épargne les détails de la Seconde Guerre mondiale. De toute façon, elle est généralement bien connue. En gros, l’armée allemande fera des percées partout en Europe, en Afrique du Nord et même dans le fleuve Saint-Laurent! Tout allait pour le mieux jusqu’en 1942. Que s’est-il passé?

Ironiquement, l’idole d’Adolf Hitler était Napoléon qui s’était aussi fait avoir en Russie faute de manteaux et de bottes d’hiver… comme quoi l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement.

Hitler rêvait d’envahir la Russie. Géopolitiquement parlant, la plaine germano-polonaise est un élément extrêmement important à détenir si on veut envahir la Russie. Comme Hitler possédait la Pologne depuis 1939, il tenta d’entrer en Russie en 1942. Cependant, les soldats n’étaient pas équipés pour affronter l’hiver russe et plusieurs moururent de froid et de faim pendant ce même hiver. Ironiquement, l’idole d’Adolf Hitler était Napoléon qui s’était aussi fait avoir en Russie faute de manteaux et de bottes d’hiver… comme quoi l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement.

Vie et mort au bunker

La santé d’Adolf Hitler est précaire. Il souffre de la maladie de Parkinson, est en proie à des sautes d’humeur et ne s’entend plus très bien avec ses hauts dirigeants. Son pouvoir sera remis en question et il sera même victime d’attentats pour le tuer. Dès janvier 1945, Hitler n’apparait peu ou plus du tout en public et ne s’adressera plus à la radio. Alors que la guerre est presque perdue, Hitler s’enferme dans son bunker à Berlin et n’en ressortira jamais. Il se suicide en avalant une capsule de cyanure et en se tirant une balle dans la tête, accompagné de son épouse, Eva Braun, qui se suicidera aussi. Leurs corps n’ont officiellement jamais été retrouvés…

Pour en savoir plus:

Hitler: La naissance du mal (Hitler: The rise of evil), téléfilm de Christian Duguay, 2003.

La Chute (Der Untergang), film d’Olivier Hirschbiegel, 2004.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here