La p’tite vite: Le fétichisme: Un peu, beaucoup, passionnément!

0
1169
LUITR-2019_A2019.png

IMG_6811flip

Qu’ils s’agissent d’objets inanimés, de certaines parties du corps ou de spécificités corporelles, nous sommes tous un peu fétichistes à l’intérieur de nous, et ce, sans exception.    

Évidemment, la sexualité ne se manifeste pas seulement dans les rapports génitaux entre les êtres humains, mais également à travers notre imaginaire érotique et nos fantasmes. À cet effet, le jeu sexuel constitue un bon moyen pour expérimenter nos moindres désirs et nos moindres fantaisies auprès de notre partenaire sexuel. Dans ces jeux, nous y retrouvons très souvent de nombreux objets à caractère érogène tels que des petites culottes sexy, des soutiens-gorge, des fouets et plusieurs autres.

Néanmoins, nous considérons que les bas de nylon, les talons hauts, les uniformes stéréotypés, le cuir ou encore le latex sont les objets les plus utilisés dans la sexualité. Et pourtant, il faut mentionner qu’il s’agit également d’objets spécifiquement convoités par plusieurs adeptes du fétichisme.

«Qu’est-ce que le fétichisme?»

Le fétichisme se caractérise par des fantasmes sexuels qui nécessitent normalement l’utilisation d’objets inanimés ou d’une partie du corps, afin d’obtenir l’excitation et la gratification sexuelle. La forme, l’odeur ou encore la texture de ces objets sont des composantes essentielles pour atteindre une certaine excitation chez les personnes fétichistes. Dans une certaine mesure, il n’est pas rare que ces individus fassent appel aux services de prostitué(e)s pour leur permettre de réaliser sans jugement leurs préférences sexuelles.

 À travers nos différences, chacun d’entre nous manifeste une forme de fétichisme qui lui permet d’orienter ses choix sexuels en fonction de préférences physiques ou psychologiques particulières.

L’individu qui possède le diagnostic d’un trouble fétichiste possède généralement de nombreux comportements déviants. Par ailleurs, l’objet fétiche occupe une place disproportionnée dans sa vie érotique. À cet effet, l’individu va s’entourer de son objet, le regarder, le toucher, le sentir tout en se caressant et se masturbant. La plupart du temps, il s’en servira régulièrement lors de la relation sexuelle avec le partenaire. Autrement, en l’absence de l’objet ou de la partie du corps fétiche, l’individu ne saura atteindre l’excitation nécessaire pour lui procurer une certaine satisfaction sexuelle.

À ce jour, il est impossible d’établir une liste exhaustive de tous les fétichismes existants. Notons qu’on retrouve autant de préférences sexuelles que de fétichismes. Néanmoins, voici quelques termes populaires que nous trouvons régulièrement dans la littérature scientifique.

Ainsi, pour les amoureux des pieds, nous les qualifierons de «podophiles»; pour l’adoration des chaussures à talons hauts «altocalciphilie», pour l’intérêt marqué du latex ou du cuir «doraphilie»; ou encore la «mécanophilie» pour ceux qui montrent une attirance sexuelle (seulement visuelle) pour les machines comme un beau Honda Civic monté. Dans ces circonstances, messieurs/mesdames, il n’y a pas de quoi s’inquiéter si votre partenaire vous parle toujours d’automobile dans le lit. Il peut soit s’agir d’une passion ou d’un fétichisme, à vous de questionner votre partenaire!

Le fétichisme se caractérise par des fantasmes sexuels qui nécessitent normalement l’utilisation d’objets inanimés ou d’une partie du corps, afin d’obtenir l’excitation et la gratification sexuelle.

«Moi aussi une fétichiste? Euhhh…»

Bien entendu, il va de soi que nous sommes tous un peu fétichistes, et c’est tout à fait normal. Il n’y a pas de honte à n’être attiré(e) sexuellement que par des femmes qui ont des seins volumineux, ou encore que par des hommes très musclés. Ces objets ou ces parties du corps contribuent à émoustiller notre imaginaire sexuel et à faciliter l’expression de notre sexualité à travers toutes ses couleurs.

Il est également possible d’avoir un fétiche pour une qualité psychologique d’une personne. Par exemple, il se peut que vous soyez seulement attiré(e) sexuellement par des personnes gênées, timides ou introverties, car autrement votre excitation tombe à plat. En d’autres termes, l’objet ou la partie fétiche vient à symboliser ou à concrétiser le potentiel érogène habituellement réservé à un individu. Sa force érogène est très puissante pour la personne qui l’utilise. Il agit donc comme un puissant aphrodisiaque pour faciliter l’excitation dans les rapports sexuels avec la personne désirée.

Divers objets, particularités physiques, actions ou qualités psychiques ont le pouvoir de nous exciter frénétiquement et c’est tout à fait sain, voire normal. Cependant, cela est valable dans la mesure où ces préférences ne sont pas à l’origine de souffrance cliniquement significative ou d’altération du fonctionnement global de l’individu. Lorsque l’objet devient le seul et unique moyen de faire monter l’excitation, il est essentiel de se poser des questions sur la place et l’impact qu’occupe cette attirance dans votre vie.

À travers nos différences, chacun d’entre nous manifeste une forme de fétichisme qui lui permet d’orienter ses choix sexuels en fonction de préférences physiques ou psychologiques particulières. Ainsi, l’important, lorsque le fétichisme survient dans votre vie sexuelle, c’est d’en discuter avec votre partenaire, pour être en mesure d’établir les limites raisonnables de votre sexualité. Il suffit de trouver un terrain d’entente pour que vous soyez heureux dans votre sexualité et en retirer le plus de plaisir possible.

Il faut garder en tête que la sexualité est la porte vers le laisser-aller: à vous de jouer!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here