Le onze trifluvien de retour sur le chemin de la victoire: Tomber pour mieux se relever

0
Guillaume Comtois-Noël a été la bougie d’allumage des Patriotes dans la victoire de 4-1 contre Sherbrooke avec trois filets. Photo: Benoît Villemure
Guillaume Comtois-Noël a été la bougie d’allumage des Patriotes dans la victoire de 4-1 contre Sherbrooke avec trois filets. Photo: Benoît Villemure

La formation masculine des Patriotes aura peut-être trébuché en s’inclinant 2-0 contre les Redmen de McGill le 4 octobre dernier, mais ce revers aura servi de leçon à la troupe de Roch Goyette, qui a retrouvé le chemin de la victoire.

Les Patriotes ont travaillé très fort pendant la semaine de congé d’activités de l’Action de Grâces, et leurs efforts auront été récompensés. À la suite d’une victoire de 4-1 aux mains du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke vendredi soir dernier, ce fût au tour des Stingers de Concordia de goûter à la médecine des Trifluviens, s’inclinant également 4-1 face aux Pats. Ces deux victoires en autant de sorties ont grandement satisfait l’entraîneur-chef des Patriotes.

«Après le match à McGill, je n’étais pas satisfait du rendement de l’équipe, de l’éthique de travail, de l’émotion qui avait été déployé dans ce match-là. Cette déception s’est transférée à l’entraînement par une semaine très éprouvante. Ça a été dur physiquement pour les joueurs, mais les résultats du dernier week-end démontrent que le groupe a du caractère. Les joueurs se sont remis en question, et j’ai trouvé ça intéressant. Ça a permis de recommencer à travailler dans le bon sens. Ça prouve que le groupe est ambitieux d’avoir des résultats et n’accepte pas la défaite», a avoué l’instructeur.

Dans la victoire de 4-1 contre Sherbrooke, c’est Guillaume Comtois-Noël qui a pris les rênes de l’attaque avec une récolte de trois buts. «Même si on n’avait pas beaucoup de rythme collectivement en première mi-temps, Guillaume a vraiment supporté le groupe par deux actions individuelles qui ont mené à des buts de grande qualité», a révélé Goyette.

Dimanche dernier, au Concordia Stadium, c’est davantage une performance collective qui a permis de vaincre les Stingers au compte de 4-1. Raphaël Béraud, Michel Carbonneau, Nassim El-Fodil et Guy-Alain Fahé ont été les marqueurs pour le onze trifluvien.

«À partir de la deuxième mi-temps contre Sherbrooke jusque dans le match contre Concordia, on a vraiment débloqué. On a retrouvé l’équipe qu’on avait en début de saison.» – Roch Goyette

«À partir de la deuxième mi-temps contre Sherbrooke jusque dans le match contre Concordia, on a vraiment débloqué. On a retrouvé l’équipe qu’on avait en début de saison. Je suis vraiment content de voir la façon qu’on a jouée collectivement dans toutes les phases offensives», a-t-il poursuivi.

Améliorer sa position pour les séries

En vertu de leur fiche de 7-1-1 après neuf matchs, les Patriotes sont assurés de terminer au minimum dans le top 3 de la ligue, et sont donc déjà qualifiés pour les séries éliminatoires.

«Un top 3 à l’UQTR, c’est déjà un exploit en soi. Mais moi, je m’attends à l’excellence. L’excellence, c’est de gagner le championnat, Pour gagner, on doit battre Montréal, UQAM et Laval. Ce qu’on a fait, c’est bien, mais je m’attends à quelque chose de grand pour la suite. Je peux garantir qu’on ne s’assoira pas sur notre troisième position assurée. On va chercher plus haut, plus loin, et on va s’entraîner encore plus dur.»

Justement, les trois derniers matchs des Patriotes en saison régulière seront face à Laval, Montréal et UQAM, dans l’ordre.

De mal en pis pour les filles

La saison de misère se poursuit, bien malheureusement, pour la formation de Ghislain Tapsoba, qui a encaissé deux cuisants revers le week-end dernier.

Même si leur performance contre Bishop’s, Montréal et McGill il y a deux semaines avait été encourageante il y a deux semaines, la tâche a été moins facile contre Sherbrooke (défaite de 7-2) et Concordia (revers de 4-0).

Les Patriotes auront la chance d’inscrire une première victoire dans cette saison, alors qu’elles affronteront Laval, Montréal, UQAM et Bishop’s pour clore leur saison qui prendra fin le dimanche 1er novembre prochain, au stade Gilles-Doucet. Puisque ce sont seulement les quatre meilleures équipes qui prennent part aux séries éliminatoires, on sait d’ores et déjà que les Pats n’y participeront malheureusement pas.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here