Le revers de la médaille : (Re)bienvenue à l’UQTR!

0
Publicité

Adorables lectrices et lecteurs, bonjour! Si vous êtes là, ce matin, avec votre café et votre Zone Campus frais sorti de l’imprimerie, c’est que l’été est terminé. La vie reprend son cours, et vous reprenez les vôtres. Étant curieux de nature, j’aimerais savoir ce que vous avez fait de vos vacances, aussi je vous invite, de but en blanc, à m’écrire durant l’année qui vient. Vous êtes une intarissable source d’inspiration, et je dois l’admettre : vous m’avez manqué.

J’en ai vu parmi vous passer les derniers mois à travailler pour un salaire de misère dans de tristes conditions. J’en ai vu partir en voyage et tapisser leur Facebook de paysages qui m’ont rendu jaloux. J’en ai croisé dans les bars et dans les manifs. Certains ont pris des cours d’été, certains ont eu la chance de trouver déjà un emploi plus intellectuel et certains ont changé d’univers(ité).

C’est vivant, le monde universitaire. C’est l’occasion d’innombrables rencontres, débats, anecdotes, contacts, et j’en passe. Il y a des profs passionnés et passionnants, des lectures ardues mais instructives, des spectacles par nous et pour nous (la LUITR, le karaoké du mardi, les colloques, la galerie d’art) et des gens dont le sourire fait étrangement chaud au cœur…

Si vous êtes un ancien ou une ancienne, je vous encourage à sortir de votre zone de confort. Vous fréquentez assidûment les soirées de la Chasse Galerie? Allez à la bibliothèque. Si vous êtes du genre sportif, mettez un peu de côté votre entrainement pour prendre une bière et parler de politique. Les plus érudits pourraient sortir de leurs livres pour aller voir les spectacles dont je parlais plus tôt : nul besoin d’être artiste pour apprécier l’art. Finalement, si vous connaissez déjà presque tout le monde dans votre programme, allez voir ailleurs (quitte à assister à un cours en tant qu’étudiant libre); vous pourriez être agréablement surpris.

Conseil aux nouveaux : prenez votre place. Pas besoin de bousculer qui que ce soit, mais prenez la parole. En classe, posez vos questions. En comité, donnez votre opinion. Dans les travaux d’équipe, faites des critiques honnêtes à vos coéquipiers. Vos profs sont des êtres humains : rien ne vous empêche de les inviter à prendre un café, de leur demander des lectures connexes, de leur partager vos ambitions et vos intérêts. Lisez vos damnés plans de cours! C’est une habitude que bon nombre d’anciens n’ont toujours pas acquise alors qu’elle évite bien des mauvaises surprises.

Pensez-y : si la vie étudiante vous est agréable, c’est qu’il y a des gens impliqués qui prennent des décisions, qui s’engagent parfois dans des bras-de-fer avec l’administration et qui rendent des petits services bénévoles ici et là. Si vous la trouvez ennuyante, c’est à vous de vous impliquer. Si vous vous en foutez… c’est tant pis pour vous! Chose certaine, je vous souhaite à tous et toutes une année mémorable, de belles rencontres, de la bonne bière et de bons résultats académiques!

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici