Les Mardis de la relève: Quart de finale #4

0
83
mardis relève
Le musicien Louis Gérard durant sa performance de mardi soir. Crédit: Laura Lafrance

Mardi le 10 mars 2020, aux alentours de vingt-et-une heure, débutait la quatrième soirée de quarts de finale du concours musical des Mardis de la relève; se déroulant au 3160 boulevard des Forges, soit à la mythique brasserie artisanale trifluvienne Gambrinus, plusieurs spectateur.rice.s étaient présent.e.s sur place malgré les intempéries hivernales.

Les formations musicales qui se démarquent ont la chance de remporter des prix monétaires ainsi que des pièces d’équipement musical.

Le concours, qui en est à sa vingt-troisième édition, se veut être une opportunité pour les formations musicales d’un peu partout au Québec de se faire connaître et de remporter des prix divers dans une ambiance des plus chaleureuses. Étant parfaitement localisée entre les villes de Montréal et de Québec, il n’est pas rare de voir des groupes faire quelques heures de route pour participer à cet événement qui, depuis ses débuts, a grandement gagné en notoriété.

De plus, les formations musicales qui se démarquent ont la chance de remporter des prix monétaires ainsi que des pièces d’équipement musical. De nombreux partenaires sont associés au concours; la station locale de radio Énergie 102.3 et le magasin d’instruments Long & McQuade y sont, entre autres, affiliés.

mardis relève
Joce Auger durant sa performance de mardi soir. Crédit: Laura Lafrance

Quart de finale #4

Pour cette quatrième soirée de quart de finale, l’ambiance du Gambrinus était, comme à son habitude, chaleureuse et éclectique. Un peu moins remplie en raison de la température extérieure peu alléchante, la salle était prête à recevoir les mélodies des trois formations participantes. Dave Talbo, l’organisateur de l’événement, s’est d’abord adressé à l’assemblée avant d’officiellement démarrer la soirée avec la performance de Louis Gérard.

Dans un style musical qui se rapprochait du folk, Gérard a offert une prestation qui semblait plaire aux spectateur.rice.s. N’ayant que vingt-cinq minutes pour jouer ses compositions, le respect du temps alloué étant l’un des critères à respecter afin d’avoir une chance de se classer parmi les groupes gagnants, Louis Gérard a clos sa performance avec une chanson écrite dans la langue de Shakespeare.

Les membres du jury sont demeuré.e.s passif.ve.s, comme à leur habitude, durant l’ensemble des prestations.

Après la performance de Gérard, l’organisateur du concours a pris le temps de présenter les membres du jury; il a aussi énuméré les critères sur lesquels ces dernier.ère.s s’appuyaient pour décider quelles seraient les deux formations musicales qui participeront aux demi-finales. En effet, pour faire un choix plus éclairé, le jury, qui était notamment composé de Jean-François Veilleux et de Marc-André Arseneault, devait s’appuyer sur les critères suivants: l’originalité, la qualité de la performance, la technique, le respect du temps alloué et l’appréciation du public. Afin de ne pas trahir leurs pensées, les membres du jury sont demeuré.e.s passif.ve.s, comme à leur habitude, durant l’ensemble des prestations.

Par la suite, après ces quelques moments d’animations conduits par Talbo, ce fut au tour de l’auteur-compositeur-interprète Joce Auger de prendre place sur l’espace qui faisait office de scène. Auger en était à plus de vingt performances au concours. La foule semblait bien réceptive aux mélodies à saveur rock du musicien. Ce dernier semblait également apprécier son expérience aux Mardis de la relève.

Finalement, Guillaume Beaulac, qui était sensé offrir une prestation majoritairement anglophone, n’a pas pu se présenter puisqu’il était présentement hospitalisé.

La décision du jury

Étant donné les circonstances particulières de la soirée, les membres du jury sont venus directement s’adresser à l’assemblée pour annoncer que, Beaulac ayant déclaré forfait, les deux formations participantes se dirigeaient automatiquement vers les demi-finales.

Pour en savoir plus, visitez la page Facebook du concours!

Lire aussi : Beat Sexü : Musique punk et érotique au Zénob

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here