Mois de la poésie: un festival haut en couleur

0
Mois de la poésie, poésie, Québec, poèmes, poètes, poétesse
La 14ième édition du Mois de la poésie fut riche en expérimentations poétiques. Crédit: Gracieuseté

Du 1er au 31 mars dernier avait lieu la quatorzième édition du Mois de la poésie. Pour l’occasion, plus de 50 activités aux teintes poétiques ont été offertes aux quelque 15 000 spectateurs et spectatrices qui y ont assisté.

En temps normal, le Mois de la poésie est un festival offert dans les divers secteurs de la ville de Québec; toutefois, pandémie oblige, le festival s’est transmuté en un événement international qui permet à la poésie d’ici de briller de mille feux, et ce, à travers le monde.

Un mot des organisatrices

Cette édition du Mois, organisée par les femmes littéraires Juliette Bernatchez et Vanessa Bell, fut présentée d’abord et avant tout sous le couvert d’une passion inexorable pour la poésie. En effet, ce qui unit à la fois tous les acteurs et toutes les actrices du Mois, c’est leur engouement commun pour le merveilleux univers poétique du Québec. C’est sous cet angle que les organisatrices offrirent maints remerciements à toutes les personnes qui contribuèrent à faire du Mois un événement grandiose: « Merci à tous‧tes les poètes, artistes, artisan‧es, technicien‧nes, libraires, relationnistes, maisons d’éditions, festivalier‧es, donateur‧trices et nos précieux‧ses partenaires pour leur confiance réitérée qui a permis de faire de l’édition 2021 du Mois de la poésie une grande fête féconde pour le milieu, ses ami‧es et amoureux‧ses. »

C’est également sur cette note joviale que Bernatchez et Bell annoncent qu’elles ne seront plus de la partie l’an prochain, du moins en ce qui concerne l’organisation de l’événement: « Si on se donne rendez-vous en mars 2022, ce sera sous d’autres couleurs et une toute nouvelle direction pour le quinzième anniversaire. Après respectivement 3 et 2 ans à la codirection du Mois de la poésie, nous, Juliette Bernatchez et Vanessa Bell, laissons place à de nouvelles voix! »

Celles qui avaient été félicitées l’automne dernier en raison de la qualité de la treizième édition du Mois de la poésie mentionnent tout de même désirer retrouver le public dans un événement futur pour continuer à propager leur amour des lettres.

Les incontournables du Mois de la poésie

Le Devoir a mis de l’avant de façon hebdomadaire un poème dans le cadre des Incursions poétiques; c’est ainsi que les poètes et poétesses Carole David, Mo Bolduc, Nicholas Dawson, Rachel McCrum ainsi que Louise Marois partagèrent leurs écrits par l’entremise du journal. Dans « Tourments », Mo Bolduc livre une prestation poétique qui, avec violence, vient nous rappeler qu’exister ne requiert aucune permission: « pense un peu/ avant d’ouvrir la bouche/ plonge dans mes veines/ suis la voie/ du plus faible/ qu’on vienne me dire/ une autre fois/ comment exister/ pour le fun. »

En plus des diverses lectures poétiques, le mois de la poésie a présenté une variété d’événements qui ont permis de s’incruster dans les coulisses du milieu littéraire: lancements de livre, discussions avec des libraires, rencontres entre artistes, etc.

En collaboration avec la Fabrique culturelle et le Festival de la Chanson de Tadoussac, la poète Maude Veilleux a brillamment récité quelques-uns de ses poèmes sur une trame sonore folk. Ce mélange de deux univers distincts, l’un rappelant les origines, l’autre l’urbanité, est une expérience poétique à part entière.
Pour clore le festival en beauté, le poète Michel Garneau, âgé de 81 ans a présenté aux P’tites nuits de la poésie quelques poèmes récents de son cru: « Il y a des journées/ où je m’éveille en pleurant/ l’or réfugié/ dans une somnolence qui me cache la désespérance/ je me sors du lit/ le plus tard possible. » Ces fameuses P’tites nuits ont également mis en lumière la force poétique de la poétesse Olivia Tapiero et des poètes Baron Marc-André Lévesque et Shayne Michael. Véritables soirées d’intimité et d’incursion artistique, les artistes présentEs ont lu, dans le confort de leur chez-soi, des textes qui ont su percer nos écrans et nos coeurs.

Note:

*Les vers présentés dans ce texte ont étés retranscrits suite au visionnement de diverses activités du Mois de la poésie. Ils sont donc une retranscription textuelle des lectures; ils ne sont en aucun cas une finalité ou une représentation exacte des poèmes présentés lors du Mois de la poésie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here