Patriotes hockey: Ex-Patriotes expatriés

0
45
bandeau-COOPSCO-final_01
Pierre-Maxime Poudrier a totalisé 17 points en 37 matchs à sa première année en France, au sein de la Ligue Magnus. Crédit : Simon Lahaye.

Bon nombre de hockeyeurs talentueux ont porté les couleurs des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). La grande majorité issue de la Ligue junior majeure du Québec (LHJMQ) ou de la Ligue junior AAA du Québec (LHJQAAA) désire poursuive leur carrière à la suite de leur étude universitaire. C’est notamment le cas de Pierre-Maxime Poudrier, Félix Plouffe et Tommy Giroux, qui s’alignent maintenant en France.

Coéquipiers de longue date, les trois ex-patriotes portent dorénavant les couleurs des Gothiques d’Amiens au sein de la Ligne Magnus. Au terme de la saison 2018-2019, ils ont eu l’honneur de remporter la Coupe de France disputé entre les équipes de toutes les ligues françaises: Ligue Magnus, Division 1, 2 et 3. À la suite de cette conquête, l’ex-capitaine des Patriotes s’est généreusement livré à une entrevue au sujet du hockey après son passage avec les Patriotes.

Pour Poudrier « c’est un sentiment incroyable de pouvoir gagner un championnat en France à ma première année professionnelle et d’avoir la chance de partager ce moment avec mes anciens coéquipiers lors de mon passage avec les Patriotes ».

Après avoir cumulé 74 points en 84 matchs, sous les couleurs de l’UQTR, Poudrier a eu l’occasion de jouer en Europe devant les dirigeants de l’équipe d’Amiens. « Les Patriotes m’ont donné la chance de me faire voir en Europe […] c’est à ce moment que le premier contact s’est fait. Par la suite, Tommy [Giroux] a eu de bons commentaires pour forcer la main aux dirigeants amiénois afin de signer Félix [Plouffe] et moi ».

« C’est un sentiment incroyable de gagner la Coupe de France avec mes anciens coéquipiers » – Pierre-Maxime Poudrier

Lors des cinq dernières saisons, Pierre-Maxime a évolué au sein de trois circuits différents. Il a donc dû s’adapter aux jeux de chaque ligue « en France, j’affronte des joueurs plus vieux avec plus d’expérience de hockey. De plus, le jeu est très rapide en raison des dimensions supérieures de la patinoire. Cependant, le réseau universitaire canadien offre du hockey plus physique et mes années avec les Patriotes m’ont très bien préparé pour le hockey professionnel, étant donné le sérieux et l’encadrement complet qu’on m’a offert avec le programme hockey ».

Questionné à savoir si d’autres Patriotes pourraient un jour porter les couleurs des Gothiques ou d’une autre équipe française, l’ancien numéro 72 croit « qu’ils ont tout à fait leur place dans n’importe qu’elle équipe en France. » On peut penser à Mathieu Lemay et Christophe Boivin avec qui il a formé l’un des meilleurs trios offensifs du sport universitaire canadien, lors de la saison 2017-2018. « Je n’hésiterais pas à dire de bons mots à leur sujet pour pousser leur arrivée avec les Gothiques. De plus, il est toujours intéressant d’évoluer avec des joueurs avec qui j’avais créé une excellente chimie au cours des mes années universitaires » conclu-t-il.

Les trois ex-patriotes disputent présentement la demi-finale des séries éliminatoires face aux Brûleurs de loups de Grenoble.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here