Patriotes – Volleyball féminin : 2 victoires sur 3

0
164
volleyball féminin uqtr patriotes
Les Patriotes conservent le premier rang en division 2 au terme du tournoi. Photo : François Fournier

L’équipe de volleyball féminin des Patriotes de l’UQTR disputait  le troisième tournoi de la saison en division 2, vendredi et samedi dernier. Pour la première fois de la saison, les meneuses au classement général avaient l’opportunité de jouer devant leurs partisan.e.s.

Trois-Rivières amorce le tournoi en force en remportant le match de vendredi en trois manches, 25-11 | 25-12 | 25-15 contre les Inuks de l’Université du Québec à Chicoutimi. Les Patriotes ajoutent alors une septième victoire consécutive à leur fiche et démontrent pourquoi cette équipe combattive domine le circuit en division 2.

Une première défaite cette saison

Ariane Labrie au service pour les Patriotes. Photo François Fournier

Samedi en début d’après-midi, le même scénario se répète en début de rencontre contre leurs plus proches poursuivantes au classement, les Piranhas de L’École de technologie supérieure (ÉTS). Les Patriotes remportent les deux premières manches, mais le vent tourne peu à peu. L’ÉTS parvient à remporter les trois manches suivantes pour enlever le match. «On a été fragile. On a cassé au milieu du match. On a super bien parti, mais à un moment donné, nous avons ralenti et l’autre équipe en a profité. On a été incapable de refermer la porte», d’expliquer l’entraîneuse en chef Marie-Christine Mondor.

Après seulement une heure de pause suite à leur défaite face aux Piranhas de l’ÉTS, les Patriotes retournent sur le terrain pour tenter de clore le tournoi en beauté face à l’Université du Québec en Outaouais. Elles remportent encore une fois les deux premières manches avant de s’incliner par la marque de 25-20 dans la troisième. Au terme d’une quatrième manche, âprement disputée de part et d’autre, les Trifluviennes remportent finalement le match, malgré la fatigue qui commence sans doute à se faire ressentir dans les jambes. En effet, nos Patriotes auront livré un total de neuf manches en cette journée fort occupée du samedi.

«C’est le temps de tester des choses. On fait jouer toutes les filles et on développe notre identité comme club.»

– L’entraîneuse en chef, Marie-Christine Mondor

Les yeux tournés vers l’avenir

Au terme du tournoi, disputé devant parents et amis, la pilote de l’équipe était satisfaite de la tenue de sa troupe. Surtout qu’elle profite de chaque match pour mettre des éléments en place en vue de la prochaine saison qui sera beaucoup plus compétitive.«Notre objectif c’est d’être prêt pour septembre 2020 pour notre entrée en division 1. C’est le temps de tester des choses. On fait jouer toutes les filles et on développe notre identité comme club. On voit des belles choses. On est encore un peu instables dans certaines phases de jeu et on fait plus d’erreurs que normalement on devrait, mais il faut essayer des choses si on veut réussir. C’est sûr que ça nous rend plus fragiles quand les scores sont serrés comparativement à une équipe qui a le même « pattern » depuis plusieurs années.»

Un esprit d’équipe contagieux

volleyball féminin uqtr patriotes
L’attaquante des Patriotes Pénélope Dubé renvoyant le ballon à l’adversaire. Photo : François Fournier

Quiconque assistera à un match de volleyball pour la première fois remarquera à quel point l’esprit d’équipe fait partie de l’ADN de cette discipline. À chaque point compté ou perdu, les joueuses sur le terrain se rassemblent en cercle afin de s’encourager. «C’est essentiel! », s’exclame Marie-Christine Mondor. « On est six sur le terrain et tout le monde doit jouer son rôle, sinon on se retrouve avec un trou sur le terrain», d’ajouter l’entraîneuse. Il y a fort à parier qu’un esprit d’équipe solide prend encore plus d’importance dans une phase de restructuration comme le vit les Patriotes en ce moment. «On a changé des rôles. On a changé des importances, mais une fois que tout sera en place, ça va bien aller. On est une équipe qui s’amuse dans tout ce qui fait [tout en travaillant fort]. On se prépare à aller affronter des blocs encore plus gros et des filles encore plus fortes à l’attaque. Faut qu’on soit sur la coche!»

Le dernier tournoi de la saison, en division 2,  sera disputé à l’Université du Québec à Chicoutimi, le week-end du 21 et 22 février prochain. Viendront ensuite les championnats provinciaux à la mi-mars qui seront livrés cette année dans l’enceinte de l’Université du Québec en Outaouais.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here