Voyage au centre du campus : La corporation de l’AGE UQTR — Une machine en plein essor

0
796
 LUITR_Camp-de-recrutement.png

Depuis un an, il y a beaucoup de mouvement à l’AGE UQTR. Son offre de services s’est multipliée, ses ressources humaines ont considérablement augmenté et une réforme de la structure administrative a eu lieu. En visitant sa page Internet, vous réaliserez à quel point elle est proactive en termes d’offres d’emplois. Faut-il croire que l’UQTR est l’épicentre de la reprise économique au Québec? De toute évidence, l’AGE UQTR va faire réduire le taux de chômage en Mauricie. Sans rire, quelques raisons expliquent cette petite révolution.

De base, l’AGE se définit comme étant une association qui veille à la protection et à la promotion de nos intérêts étudiants. Puisque, ici, l’indexation des frais de scolarité s’est faite dans une relative indifférence, on peut dire que l’épineux dossier sur la hausse des frais de scolarité est mort. Ainsi, sans grand bouleversement dans le mouvement étudiant, il est beaucoup plus aisé de plancher sur l’expansion et le développement que de se battre contre des moulins à vent.

Les premières pierres de ce renouveau furent l’achèvement du pavillon à la vie étudiante et le renvoi, par le conseil d’administration, de la directrice administrative. Rappelons-nous qu’à l’été 2012, une enquête avait fait le constat d’une gestion interne corrompue au sein de l’AGE UQTR. Les principaux acteurs de ce système étaient la directrice administrative, le gérant de la Chasse Galerie et un partenaire d’affaires. Le gérant de l’époque avait déjà démissionné au moment de l’enquête. La directrice administrative, quant à elle, fut renvoyée, mais les détails de ce renvoi, ainsi que ceux de l’enquête, demeurent secrets. Huis clos oblige. C’est donc ce coup de théâtre et le nouvel établissement en prévision qui permirent à l’Association générale des étudiants de passer à un autre acte.

Bien qu’on ne puisse réellement attribuer la paternité du pavillon à la vie étudiante à quelqu’un en particulier, un projet qui s’est transmis d’administration en administration, le renouveau de l’Association est surtout redevable à un vice-président aux finances et au développement particulièrement actif, François Arcand, et à son comité d’organisation et de supervision des services. Exit les luttes stériles contre Tim Hortons et pour la reprise de la cafétéria. Bienvenue en 2013! Halte-garderie, organisation d’événements, café bistro vivant et multifonctionnel, etc. C’est maintenant l’ère d’une AGE efficace et pourvoyeuse de services. Profitons de l’accalmie et de la sortie de scène d’Ann-Julie DuRocher aux affaires sociopolitiques pour mettre en veilleuse la mission première de l’association.

Les rouages de l’entreprise

Après un an sans aucun directeur administratif, le poste a finalement été affiché. Ce cadre piloterait la gestion de l’Association, de pair avec la technicienne comptable et l’adjointe administrative, deux nouveaux joueurs. Fini le temps où la vigilance doit uniquement se faire auprès de deux employés. Sans oublier les autres employés permanents: l’attaché politique, le gérant de la Chasse Galerie et la nouvelle éducatrice principale de la halte-garderie. Pensons aussi aux autres employés: archiviste-recherchiste, graphiste, assistant-gérant, serveurs, aide-serveurs, portiers, préposés au vestiaire, éducateurs de la halte-garderie, directeur général des élections et, bientôt, un commis aux événements. Il s’agit de ressources humaines assez variées et volumineuses. Pas fou d’avoir un chef pour tous ces indiens.

L’embauche des nouveaux employés fonctionne toujours de la même façon. Un comité est formé de quelques administrateurs et d’un exécutant afin de passer en revue les différentes candidatures. Une fois le poste comblé, le comité est dissous. Il s’agit là d’une des différentes fonctions des administrateurs de l’AGE.

De grands pouvoirs et de grandes responsabilités

Le conseil d’administration de l’AGE UQTR est formé du conseil exécutif et d’un étudiant provenant de chacune des associations de 2e niveau. Ceux-ci se réunissent une fois par mois afin de débattre des différents dossiers de l’Association générale des étudiants et de les entériner. Chaque administrateur, avant de siéger, doit signer un document le responsabilisant légalement de ses décisions. Comme quoi, si l’AGE UQTR était poursuivie pour un délit impliquant une décision ou une négligence du conseil d’administration, ses administrateurs pourraient être personnellement poursuivis en justice.

Sans grand bouleversement dans le mouvement étudiant, il est beaucoup plus aisé de plancher sur l’expansion et le développement que de se battre contre des moulins à vent.

Par exemple, en ce début de session, la Chasse Galerie accueille parfois jusqu’à 300 personnes. À ce point, on a l’impression d’être une sardine qui veut remonter le courant. Après vérification, légalement, la Chasse Galerie peut contenir jusqu’à 146 personnes et 70 personnes pour sa terrasse. Pour un beau total de 216 personnes. Il arrive donc fréquemment que la limite soit excédée. Or, si jamais un fâcheux événement nécessitant l’évacuation survenait, les conséquences pourraient être désastreuses. S’il était prouvé, hors de tout doute, que le conseil d’administration est responsable, chacun des administrateurs pourrait être poursuivi.

De prime abord, je n’ai que de bons mots pour le rendement et le progrès de notre association. Toutefois, quel intérêt étudiant l’AGE tente-t-elle maintenant de promouvoir? Le débit d’alcool? Il ne faut jamais oublier de regarder dans le rétroviseur afin de s’assurer de faire les bons choix. La vigilance a bien meilleur gout.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here