Aigles de Trois-Rivières : Derniers efforts avant un repos salutaire

0
72
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Raphael Gladu a connu une fin de semaine productive et s’est avéré être le héros de la rencontre de samedi soir. Crédit : Marie-Ève Alarie

On ne peut pas dire qu’il s’agissait d’une semaine de répit pour les Aigles (25-18). Après avoir remporté trois des quatre matchs qu’ils avaient disputés à Rockland durant la semaine, c’était à Ottawa que l’équipe se rendait afin de visiter les Champions (21-23) dans une autre série de trois matchs. Si la formation trifluvienne allait particulièrement bien depuis un certain temps, c’était aussi vrai pour les Champions d’Ottawa qui venaient tout juste de balayer l’équipe de Shikoku Island en visite au Québec. Il y avait donc fort à parier que nous aurions droit à une série relevée. Retour sur les trois matchs du weekend de nos Oiseaux.

La première aux Champions

Pour amorcer cette série, les instructeurs T.J Stanton des Aigles et Sébastien Boucher des Champions avaient fait confiance à Brandon Barker (2-2, 3.43) et Danny Garcia (3-3, 2.11), respectivement, sur le monticule. Une bien maigre foule s’était réuni au RCGT Park d’Ottawa. Soit, environ 500 spectateur.rice.s.

Le score final de cette rencontre, 3 à 1 en faveur des locaux, témoigne de l’excellent travail des deux défensives et des lanceurs utilisés dès le départ, puis en relève. Au final, les Aigles ont été limités à cinq coups sûrs alors que leurs adversaires n’en ont cumulé qu’un seul de plus. Chez les Aigles, le seul point produit est venu du bâton de Tucker Nathans qui a amené Parker Sniatynski jusqu’au marbre avec un simple en troisième manche. Comme il en a été question plus haut, ce fut malheureusement le seul moment de réjouissance offensif pour les Oiseaux. Fort à parier que la fatigue de cette semaine ardue commençait à rattraper tranquillement la troupe trifluvienne. Quoi qu’il en soit, ils sont tout de même parvenus à offrir une bonne opposition, lors de premier duel, tout en démontrant qu’ils ne seraient pas une proie facile pour les deux joutes suivantes, samedi et dimanche.

Le vent tourna samedi

Au lendemain de ce premier match chaudement disputé, les deux équipes se retrouvaient samedi soir, sur le coup de 19h05. Cette fois, Kevin McNorton (6-3, 5.43) a été l’homme de confiance du gérant Stanton au monticule. En sept manches de travail, ce dernier a fait du bon boulot en ne concédant que six coups sûrs et trois points. Les trois points qu’il a concédés ont d’ailleurs été les trois seuls que l’équipe locale comptabilisa.

Ces trois points des Champions ont été tous réussis dans les trois premières manches de jeu. Deux de ceux-là étaient le fruit d’un circuit de l’ancien des Aigles, Steve Brown, qui profita de la visite de ses anciens coéquipiers pour ajouter un quatrième circuit à sa fiche cette saison. Ainsi donc, après trois manches complètes de jeu, la marque était de 3 à 0 pour les locaux et la sédentarité offensive des Aigles, entamée la veille, semblait vouloir perdurer.

Heureusement, le vent tourna à partir de la sixième manche durant laquelle les Aigles ont inscrit deux points grâce à Michael Suchy et au Trifluvien Raphael Gladu. Ce dernier a aussi été l’auteur de deux autres points des Aigles grâce à un triple en huitième manche. Finalement, les Aigles ont ajouté deux autres points en neuvième manche.

Ce réveil offensif opportun, ajouté au brio des lanceurs McNorton, Cox et du spécialiste des fins de match chez les Aigles, Garrett Mundell, qui a réduit les Champions au silence après leurs trois points précoces, a fait en sorte que les Aigles se sont finalement imposés 6 à 3.

La série a donc été nivelée et les Aigles ajoutaient une vingt-sixième victoire cette saison.

Dimanche, un dernier effort

Il s’agissait d’un septième match en six jours pour les Oiseaux. La conclusion d’une des semaines les plus condensées de leur calendrier. Les Aigles devaient fournir un ultime effort pour tenter d’arriver à la salutaire pause du match des étoiles sur une note positive.

Pour ce qui est des lanceurs partants, chez les Aigles, Chris Murphy (3-4, 4.88) avait la lourde tâche d’affronter le toujours très dominant Philippe Aumont (5-2, 2.38) du côté des Champions. À la hauteur des attentes, le duel de lanceur fut tel que les trois premières manches ne firent pas de maîtres et qu’au début de la quatrième manche, le compte était toujours 0 à 0.

En quatrième manche, Chris Murphy n’est malheureusement par parvenu à maintenir la cadence et a permis à, respectivement, Guglietti, Tromp et Reginatto de remplir les buts, pour les Champions.  C’est d’ailleurs en conséquence de cette mauvaise séquence que Murphy se vit relevé de ses fonctions d’artilleur au profit de la recrue Cam Lafleur (2-1,4.56). Malheureusement, le mal était fait et Eduard Pinto a fait payer les Aigles avec un double, bon pour deux points.

Le scénario sembla ensuite être le même que la veille. Après avoir vu les Champions prendre les devants 2 à 0, c’était au tour de l’offensive des Aigles d’avoir son mot à dire. Le premier point de Trois-Rivières est finalement venu en sixième manche du bâton de Taylor Brennan. En septième, Raphael Gladu, héros de la veille, a produit deux autres points pour permettre à son équipe de prendre les devants 3 à 2. Cette fois par contre, les Champions sont parvenus à tirer profit des largesses du releveur des Aigles, Tyler Ferguson, en croisant le marbre à la suite d’un mauvais lancer de ce dernier, en septième manche. Ils ont donc ramené les deux les équipes à la case départ avant d’amorcer la huitième manche.

Au final, la huitième manche n’a pas été propice à briser cette égalité. C’est plutôt en neuvième, comme gagné d’un second souffle, que l’attaque des Aigles a fait la différence. Tucker Nathans et Taylor Brennan ont uni leurs efforts pour inscrire quatre fois les Aigles au compteur. Comme il l’avait fait la veille, Garrett Mundell a été appelé au monticule afin de conserver la marge de quatre points en fin de neuvième. Cette décision s’est avérée payante et les Aigles l’ont emporté 7 à 3.

L’équipe quitta donc Ottawa avec les honneurs de cette série de trois matchs et avec un excellent dossier de 27 victoires et 19 défaites. L’équipe est sur une douce séquence de huit victoires lors de ses dix derniers matchs, et ce, avec un calendrier assez fastidieux. La troupe de T.J Stanton pointe donc aujourd’hui, en exclusivité, au deuxième rang du classement général, à quelques matchs seulement des Miners de Sussex, champions en titre.

Parions maintenant que les trois jours de repos dont bénéficieront les Aigles avant de revenir devant leurs partisan.e.s, jeudi soir, seront très appréciés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here