Aigles de Trois-Rivières: Des Oiseaux décimés, des victoires échappées

0
30
bandeau-COOPSCO-final_01
Malade dimanche, Tyler Brennan a profité du match de samedi pour frapper son cinquième circuit de la saison, un sommet dans la ligue Can-Am.
Crédit : Jessyca Marchand

Un vent nouveau semblait s’abattre sur le Stade de Trois-Rivières, vendredi soir. Les Aigles (8-11) y entamaient leur seconde série de la semaine face aux Champions d’Ottawa après avoir balayé les trois rencontres face aux Jackals du New Jersey. Sous une température idéale, c’est plus de 1200 partisan.e.s qui s’étaient amassé.e.s dans les gradins. Revenons sur ce weekend important où la troupe de T.J Stanton pouvait venger l’humiliant revers de 10 à 2 qu’ils avaient subi dans la capitale fédérale la semaine précédente.

Vendredi : artilleurs trifluviens en demi-teinte

Pour le premier duel de la série, Stanton avait fait confiance à Chris Murphy (0-3,8.51) comme partant sur la butte. Ce dernier avait bien des choses à se faire pardonner, lui qui a connu son lot de difficultés, depuis le début de la campagne. Jordan Kurokawa (1-1,3.98) était son opposant chez les Champions.

En début de match, c’est leur performance respective qui dicta l’allure des premiers engagements. Après trois manches, seul l’ancien Aigle, Steve Brown, avait croisé la plaque pour les visiteurs.  Par la suite, quatre points produits se sont échangés de part et d’autre, si bien que les Aigles semblaient bien en contrôle jusqu’en septième manche, où ils avaient les devants 3 à 2. L’avance des Aigles à ce moment était, entre autres, redevable aux efforts conjoints de Tucker Nathans et de Taylor Brennan en offensive  ̶  ce dernier en a d’ailleurs profité pour envoyer une cinquième balle par-dessus la clôture cette saison, s’emparant du premier rang de la ligue à ce niveau. C’est à partir de la neuvième manche que tout a déraillé pour les Oiseaux. T.J Stanton, limité par un effectif réduit avait décidé d’insérer Tyler Ferguson (2-2, 6.13) en relève en huitième. Ce dernier a bien fait, lors de sa manche initiale, mais a complètement perdu ses repères en neuvième, permettant aux Champions d’inscrire quatre points. La tension sembla tout à coup plus palpable dans les gradins. C’est dans ces périlleuses circonstances que les Aigles ont laissé filer le premier des trois matchs de la série au compte de 7 à 3.

Samedi : les problèmes persistent au monticule

C’est dès samedi après-midi que les Aigles avaient la chance de niveler la série. Dès le départ, le duel auquel nous aurions droit sur la butte semblait inégal. L’as lanceur des Champions, Philippe Aumont (3-1,2.54), faisait face au nouveau venu, Cam Lafleur (0-0,3.85). Ordinairement releveur, le défi était de taille pour Lafleur qui obtenait son premier départ dans le circuit. Le comité de releveurs présent dans l’enclos des Aigles laissait présager une rotation active durant le match. Au final, les Aigles ont utilisé quatre lanceurs. Lafleur a donc lancé quatre manches et n’a accordé qu’un maigre point aux Champions. Dans les circonstances, il aura fait très bonne figure.

Pendant ce temps, l’offensive des Aigles avait répondu présente, permettant aux locaux de prendre l’avance 3 à 2 après quatre engagements. En cinquième manche, le droitier Cortland Cox (0-2,6.09) fut le premier releveur à venir en aide à Lafleur. Son travail fut de courte durée, limité à la cinquième manche où le vent tourna littéralement et durant laquelle les Champions inscrivent cinq points. Après avoir pris contrôle du match par cette manche fructueuse, les visiteurs ne regardèrent plus derrière et ajoutèrent l’insulte à l’injure en cumulant sept points supplémentaires face aux deux autres releveurs trifluviens. Une mince poussée offensive des Aigles en neuvième, où ils inscrivirent trois points, vint remettre un mince sourire sur le visage des partisan.e.s.

Par contre, là où cela compte vraiment, les Aigles s’inclinèrent finalement 13 à 7. Cortland Cox fut finalement le lanceur héritier de la défaite. Notons l’impressionnante performance de Joe DeLuca qui a frappé deux circuits et produit six points. Les Aigles, après avoir balayé les Jackals, devaient donc, à leur tour, tenter d’éviter le balayage dimanche, lors de l’ultime rencontre.

Dimanche: quand la relève se lève

Hier, pour la conclusion de la série, les circonstances étaient parfaites pour que les Aigles (8-13) évitent le balayage et empêchent les Champions (10-10) de s’éloigner d’eux au classement. Cependant, une autre tuile s’abattait sur T.J Stanton qui devait composer avec un alignement restreint tout en étant privé de son meneur au bâton, Tyler Brennan. Heureusement, les Aigles pouvaient compter sur le retour de leur premier lanceur, Garrett Harris (3-0,2.62), au monticule. Austin Chrismon (1-1,2.89) avait été désigné pour lui faire face par Sébastien Boucher, le gérant des Champions.

Les Aigles, malgré un alignement endolori et muté de cinq recrues, semblèrent vouloir rebattre des ailes et s’emparèrent d’une avance de 6 à 2 après quatre manches. Joe DeLuca, auteur de deux circuits la veille, a ajouté une claque en solo à son compteur.

Comme quoi les jours se suivent et se ressemblent parfois, la cinquième manche a été beaucoup plus laborieuse pour Harris et la défensive des Aigles. Les champions y inscrivirent quatre points. Du lot, trois sont venus du bâton du dangereux Steve Brown par l’entremise d’un circuit. Ce fut la dernière manche de travail de Harris. Heureusement, les deux releveurs des Aigles ont su faire le travail, cette fois. Les Champions n’inscrivirent qu’un point en neuvième et les Aigles triomphèrent 8 à 7.

C’est donc sur une note positive que les Aigles (9-13) se réveillent en ce lundi matin, jour de congé. L’équipe aura donc obtenu quatre victoires en six sorties au stade de Trois-Rivières la semaine dernière. Elle reprendra l’action mardi, en matinée, alors qu’elle accueillera les Boulders de Rockland (13-8) pour le premier de trois affrontements entre les deux formations.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here