Aigles de Trois-Rivières: Quand les oisillons fréquentent les Aigles!

0
44
bandeau-COOPSCO-final_01
Des jeunes au Camp baseball+. Crédit: Joany Dufresne.

À ce temps-ci de l’année, avec l’imminente fin des classes, trois mots se partagent de bouches à oreilles, parmi les familles trifluviennes : CAMP, DE et JOUR. Avec le large éventail de camps offerts aux parents, c’est normal que certains semblent s’y perdre. Trouver le bon camp pour son enfant est devenu un véritable casse-tête. Pour les parents d’enfants amoureux de baseball, par contre, le choix s’impose de lui-même. L’Académie des Aigles semble avoir tout pour plaire. Plein feu sur ce qu’a à offrir cette clinique estivale.

L’Académie les Aigles a comme objectif ultime de promouvoir le baseball auprès des enfants en leur permettant de vivre des expériences mémorables et positives autour de ce sport. Parmi les services offerts par l’Académie, le Camp Baseball+ est sans doute celui qui rejoint le plus les bases et les fondements du camp de jour, avec une dimension bien différente qui passe, entre autres, par la pratique journalière du baseball, la fréquentation des joueurs professionnels et des après-midis dédiés à la pratique d’autres activités sportives. Il s’agit de l’endroit parfait pour que l’enfant mordu de sports s’émancipe.

Ainsi donc, le Camp Baseball+ est offert aux jeunes âgés entre six et douze ans. Mises à part quelques sorties spéciales, l’ensemble des activités du camp se dispense au stade de Trois-Rivières. C’est donc dire que, pendant quatre semaines, les jeunes athlètes partagent le nid avec les Aigles de la ligue Can-Am. En plus d’y améliorer leurs compétences et leurs savoirs en baseball en foulant le terrain tous les avant-midis, les enfants ont aussi la chance de vivre des cliniques avec des joueurs de la formation professionnelle. Dans cette optique, l’expérience permet aussi aux enfants de vivre une immersion anglophone et de partager de précieux moments avec leurs héros.

La mission du Camp Baseball+ s’articule autour de l’acquisition, chez l’enfant, de valeurs telles que l’entraide, le dépassement de soi et l’éthique sportive. Comme l’organisation en fait mention sur son site web, il ne s’agit pas que d’acquérir des compétences sportives, mais aussi des compétences comportementales et fondamentales.

Le camp vu de l’intérieur

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec l’une des personnes derrière ce projet innovant, une bachelière de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), madame Lydia Bergeron. Diplômée, l’an dernier, du programme d’Enseignement en éducation physique, la principale intéressée travaille avec l’organisation des Aigles, durant la période estivale, depuis trois ans maintenant. La jeune femme semble bien apprécier ce travail qu’elle juge étroitement lié à sa future carrière d’enseignante.

En plus de s’occuper, au Camp Baseball+, de tout ce qui touche la logistique administrative et la communication avec les parents, la bachelière s’occupe aussi du volet multisport qui prend place les après-midis. « Le contact que j’ai avec les enfants est sensiblement le même que j’ai avec eux dans l’enseignement, je me sens à ma place et j’adore accorder mon temps aux jeunes » déclare-t-elle. Madame Bergeron mentionne que plusieurs apprentissages acquis au cours de ces quatre années d’études lui servent bien dans son implication au camp des Aigles. « Je réinvestis plusieurs compétences acquises lors du baccalauréat, que ce soit pour mon pilotage lors des activités sportives ou encore quand vient le temps de prévenir et de gérer les comportements dangereux » note-t-elle.

Si elle confie être témoin de l’épanouissement des jeunes durant les vingt jours de camp au sein de ce milieu professionnel, elle croit que les soirs de matchs locaux demeurent les moments les plus marquants dans l’esprit des enfants. « Tous les soirs de match, les jeunes regardent la pratique au bâton avec beaucoup d’attention et d’intérêt, c’est un tout autre monde dans leur esprit en maturation » résume-t-elle. La coordonnatrice du Camp Baseball+ croit aussi que le simple fait de côtoyer les joueurs quotidiennement est une valeur ajoutée qui distingue son camp des autres camps sportifs. « Je n’ai qu’à lire dans leurs yeux lorsqu’ils croisent des joueurs dans le stade pour comprendre à quel point c’est impressionnant pour eux. Que dire de ces moments où ils font signer leur équipement? » ajoute-t-elle. En effet, parions que ce sont des souvenirs que les enfants conserveront toute leur vie.

Un autre aspect intéressant du camp réside dans le fait que l’organisation professionnelle y fait participer des membres de sa formation junior élite. En ce sens, il s’agit d’une expérience enrichissante bidirectionnelle. Les enfants assimilent des techniques que les jeunes joueur.se.s adolescent.e.s apprennent à leur partager.

Afin d’expliquer pourquoi son camp est le meilleur choix pour un enfant qui aime le sport, madame Bergeron évoque le fait que le.la jeune se retrouve dans un environnement (le stade et ses installations) qui favorise directement l’activité physique. Elle ajoute que le fait que l’enfant se retrouve en compagnie d’autres petits esprits passionnés par le sport comme le sien fait en sorte que l’effet est beaucoup plus marqué, rendant le climat optimal pour tous et chacun.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here