Aigles de Trois-Rivières: Série caniculaire chaudement disputée au New Jersey

0
90
LUITR-2019_A2019.png
Raphaël Gladu, avec quatre coups sûrs, a mené les siens à la seule victoire du weekend pour les Aigles, samedi soir. Crédit: Olivier Croteau.

Depuis quelques semaines, tout semble être au beau fixe chez les Aigles de Trois-Rivières (32-21). Comme le fait l’animal qu’ils représentent, la troupe de T.J Stanton est littéralement en train de s’envoler au classement de la Ligue Can-Am. Il se rapproche significativement du sommet, actuellement occupé par les Miners de Sussex (34-18), en date de ce vendredi 19 juillet, à la veille du premier weekend des vacances de la construction.

Si les charpentier.e.s et les coffreur.se.s étaient à quelques heures de tomber en vacances, c’est tout le contraire pour nos Oiseaux qui reprenaient l’action vendredi soir, pour amorcer une série de trois matchs contre les Jackals du New Jersey (28-24), leurs plus proches poursuivants au classement. Retour sur ce weekend aux allures caniculaires.

Quitter le stade bredouille vendredi soir

Qui ne connaît pas le dicton « il ne faut pas vendre la peau du chacal avant de l’avoir tué » ? Dans tous les cas, si les joueurs des Aigles de Trois-Rivières ne le connaissaient pas, ils auront profité de la soirée de vendredi pour l’apprendre, à leurs dépens.

Du côté des Aigles, pour la treizième fois de la campagne, Kevin McNorton (5-5, 5.82) avait été choisi pour amorcer le match sur le monticule contre le New-yorkais Brendan Butler (2-2, 4.89), au Stade Yogi Berra. Au final, l’artilleur des Aigles s’élança durant six manches complètes avant d’être relevé par Brandon Brosher (6.75).

Au niveau défensif, la cinquième manche s’avéra particulièrement coûteuse pour les Oiseaux. Les Jackals profitèrent de leur demi-manche au bâton pour y inscrire pas moins de cinq points, dont un venant du bâton de Richard Stock, par l’entremise de son septième circuit de la campagne.

Au-delà les largesses des deux lanceurs et des jeux défensifs des Trifluviens, on retiendra aussi le mutisme de l’offensive qui a été limitée à six bien maigres coups sûrs. Après que Peter Sniatynski ait permis à Juan Kelly de croiser le marbre en deuxième manche, il fallut attendre le sixième engagement avant qu’un autre Oiseau y pose le pied (Tucker Nathans).

Malgré une noble poussée offensive de deux points en neuvième manche, orchestrée conjointement par Levon Washington et Peter Sniatynski, entre autres, les Aigles durent s’avouer vaincus et s’inclinèrent au compte de 7 à 4 dans ce premier des trois duels du weekend.

Sur le monticule, Brendan Butler savoura sa troisième victoire alors que McNorton digéra sa sixième défaite de la campagne.

Comme quoi les jours se suivent et ne se ressemblent pas

Samedi soir, sur le coup de 18h05, toujours au stade Yogi Berra, les Aigles avaient la chance de rectifier le tir et de créer l’égalité dans la série. Si l’offensive des Oiseaux avait été discrète la veille, elle profita de cette soirée de samedi pour se faire entendre.

Au niveau des lanceurs, T.J Stanton opta pour Brandon Barker (4-2, 3.35) en guise de partant. Ce dernier demeura sur la butte durant cinq manches, avant d’être relevé par un comité de quatre releveurs qui vinrent lancer une manche chacun, chez les Oiseaux. Les lanceurs des Aigles parvinrent à blanchir les Jackals, lors de sept des neuf manches de la rencontre. Les seules manches où les Jackals furent productifs, ce fut lors des manches six et sept, où ils inscrivirent deux points dans chacune de celles-ci. Ce sont donc les quatre seuls points que les Jackals inscrivirent durant la rencontre. Ce ne fut toutefois pas suffisant pour l’emporter puisque, contrairement à la veille, la machine offensive des Aigles sembla bien rodée.

En effet, si les Jackals furent limités à quatre points, les Aigles, eux, n’en cumulèrent pas moins de neuf durant la rencontre. Le réveil offensif, signé, entre autres, par les Trifluviens David Glaude (trois coups sûrs et quatre points produits) et Raphaël Gladu (quatre coups sûrs et un point produit) s’amorça réellement en quatrième manche où les Oiseaux marquèrent quatre de leurs cinq premiers points.

Au final, les Aigles nivelèrent la série, quittèrent le stade avec une 33ème victoire au compteur avant de donner rendez-vous à leur opposant pour un dernier et ultime face à face qui aurait lieu le lendemain, dimanche.

Lanceurs avares la veille, généreux le lendemain

Dimanche, sur le coup de 14h05, fut lancée la première balle du duel décisif de la série. Cette fois, c’est la recrue Cam Lafleur (3-2, 3.75) qui avait été sélectionnée pour aller chercher cette victoire, sur le monticule.

La première manche, durant laquelle les Aigles inscrivirent trois points grâce, entre autres, à Raphael Gladu et Albert Martinez et où les Jackals répliquèrent avec quatre points laissa présager un match chaudement disputé.

Malheureusement, les premières impressions sont souvent trompeuses et ce fut le cas en ce dimanche caniculaire. Lendy Castillo (3-2, 5.31), le lanceur partant des Jackals, ainsi que ses deux releveurs firent taire l’offensive des Aigles pour le reste de la rencontre. Nos Oiseaux durent se contenter, outre les trois points produits en première manche, d’un petit point en neuvième quand Thomas Roulis permit à Michael Suchy de croiser le marbre.

Du côté des Jackals, la rencontre fut beaucoup plus fructueuse offensivement. Au total, l’équipe ne compila pas moins de douze points produits pour seulement huit coups sûrs. De nombreuses erreurs de l’équipe trifluvienne permirent aux locaux d’user d’opportunisme à des moments clés de la rencontre.

La sixième manche, où les Jackals inscrivirent six points, fit par ailleurs très mal aux Aigles. Au final, les Oiseaux s’inclinèrent 12 à 4 et encaissèrent une 23ème défaite cette saison.

Les Oiseaux (33-23) n’auront pas beaucoup de temps pour digérer ces deux défaites en territoire américain puisqu’ils se dirigeront du côté de Québec pour y affronter les Capitales (22-35), bons derniers au classement, dès mardi soir, pour une série de trois rencontres.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here