Club plein-air UQT’Air: Plusieurs nouveautés au programme

0
Les étudiants en action lors de l’activité de slackline du 4 octobre 2016. Photo: Antoine Noël
Les étudiants en action lors de l’activité de slackline du 4 octobre 2016. Photo: Antoine Noël

À l’intérieur de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), il y a plusieurs comités et associations qui sont en charge d’organiser des activités pour dynamiser la vie étudiante. C’est exactement la raison d’être d’UQT’AIR, association de 3e niveau qui est entièrement composée d’étudiants bénévoles. Leur mission: faire sortir les gens pour des activités sportives en plein air.

Ils avaient déjà réalisé une activité de slackline au moment d’écrire ces lignes, et ce fût un succès, d’après Emmanuelle Quirion, présidente du comité et étudiante en Loisir, culture, tourisme. «Nous avions installé trois élastiques pour le slacklines au départ, mais quelques participants ont apporté les leurs. Au total, il y en avait huit qui s’étalaient un peu partout autour de la Chasse-Galerie et du Pavillon de la vie étudiante (PaVÉ)». Cela démontre donc un bon taux de participation et un engouement certain pour cette activité sur le campus. Pour ajouter à l’ambiance, l’association avait prévu de la musique pour animer et agrémenter le tout. L’an dernier, ils avaient organisé quelques activités de slackline durant la session d’automne et le nombre d’adepte augmentait considérablement à chaque événement. On peut donc dire que la communauté de l’UQTR apprécie spécialement cette pratique sportive.

En plus de quelques étudiants en Loisir, culture, tourisme, l’UQT’AIR compte des étudiants de plusieurs programmes, soit en Géographie, Psychoéducation, Enseignement au préscolaire et primaire, et Analyse bio-médicale. Cela fait donc environ une dizaine d’étudiants universitaires pour planifier plusieurs activités durant les sessions d’automne et d’hiver. Malgré le grand nombre d’étudiants, ce n’est pas toujours facile d’accorder implication et études. « Nous avons beaucoup d’idées d’activités, mais peu de temps pour les réaliser », disait Emmanuelle.

«Par les efforts physiques que certaines activités demandent, cela contribue au maintien d’une bonne santé physique, mais aussi d’une bonne santé psychologique. Il est nécessaire de prendre une pause de temps en temps pour s’aérer l’esprit et ainsi repartir en force ». ― Emmanuelle Quirion

Pour la prochaine année, ils ont plusieurs idées et projets pour l’association. En plus de quelques autres activités de slackline, ils ont une randonnée au parc de la rivière Batiscan de prévu ainsi qu’une sortie en raquette avec lampe frontale. C’est sans compter la grosse activité qu’ils veulent organiser durant la saison hivernale. En effet, les membres du comité aimeraient faire profiter les étudiants d’une sortie près du Domaine de la forêt perdue à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Cette activité se fera en même temps qu’une fin de semaine dans un chalet à proximité du labyrinthe et d’une piste d’hébertisme. Il est bien de constater qu’ils ne se limitent pas à la ville de Trois-Rivières pour leurs activités.

Photo: Antoine Noël
Photo: Antoine Noël

Les bénéfices de s’adonner à des activités de plein air sont nombreux, d’après Emmanuelle Quirion. «Par les efforts physiques que certaines activités demandent, cela contribue au maintien d’une bonne santé physique, mais aussi d’une bonne santé psychologique. Il est nécessaire de prendre une pause de temps en temps pour s’aérer l’esprit et ainsi repartir en force». En plus d’agir sur votre corps, l’activité physique agit comme antidépresseur, stimule la concentration et la mémoire en plus d’aider à la création de nouveaux neurones. On ajoute à tout ça le plaisir de pratiquer des activités dans un environnement naturel à travers les couleurs de l’automne ou l’hiver, et on peut dire qu’UQT’AIR est une association qui agit pour le bien-être des étudiants.

Pour être à l’affût de leurs activités à venir, consultez leur page Facebook UQT’Air.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here