Lancement de l’école de hockey des Patriotes à l’été 2016: Les Patriotes préparent la relève

0
C’est l’entraîneur-chef des Patriotes de l’UQTR, Marc-Étienne Hubert, qui aura comme mission de développer les jeunes lors de cette semaine de camp d’entraînement. Photo: Benoit Villemure
C’est l’entraîneur-chef des Patriotes de l’UQTR, Marc-Étienne Hubert, qui aura comme mission de développer les jeunes lors de cette semaine de camp d’entraînement. Photo: Benoit Villemure

Les têtes dirigeantes des Patriotes de l’UQTR ont compris qu’il était bien d’avoir plusieurs cordes à leur arc. En plus de miser sur une formation universitaire de hockey de premier plan depuis plusieurs années, le programme de hockey de l’UQTR lancera, dès l’été 2016, sa propre école de perfectionnement pour offrir aux jeunes hockeyeurs de la région la chance de se développer durant la saison estivale.

«Nos équipes de hockey sont parmi l’élite au pays, année après année, et notre programme jouit d’une belle notoriété à travers la ligue. Il était important pour nous de lancer ce projet et de se rapprocher de la communauté et des jeunes», mentionne le coordonateur au développement des affaires chez les Patriotes, Daniel Payette.

Une cinquantaine de jeunes entre cinq et 10 ans, soit des catégories «Magh» à «Atome», auront donc la chance de prendre part à cette toute première édition de l’école de hockey des Patriotes qui se tiendra du 8 au 12 août prochain. Durant ces cinq journées, ceux-ci bénéficieront de deux séances sur patins en avant-midi sur la glace de l’aréna Fernand-Asselin où ils pourront peaufiner différentes facettes de leur jeu. L’aspect physique sera ensuite au menu durant l’après-midi au Centre de l’Activité physique et sportive (CAPS) Léopold-Gagnon puisque des entraînements hors glace seront donnés, le tout précédé d’un repas gratuit pour chacun des enfants.

Un encadrement de premier plan

Une chose est sûre, c’est que les jeunots seront entre de bonnes mains durant cette semaine de perfectionnement. Ils seront laissés aux soins de l’entraîneur-chef de la formation de hockey des Patriotes, Marc-Étienne Hubert, dont la feuille de route est très intéressante. En plus de connaître beaucoup de succès depuis son arrivée à la barre de l’UQTR en 2013, le pilote de 37 ans a auparavant fait partie de l’organisation les Saguenéens de Chicoutimi dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) durant cinq saisons, dont trois à titre d’entraîneur-chef.

«Il était important pour nous de lancer ce projet et de se rapprocher de la communauté et des jeunes.» – Daniel Payette

«Il ne fait pas de doute que Marc-Étienne est l’homme de la situation. Il est très structuré et soucieux des petits détails. Les jeunes apprendront beaucoup de lui», estime Payette, lui qui s’occupera du volet administratif.

Hubert pourra compter sur l’aide de ses adjoints Alexandre Melançon, Dany Dallaire et Jean-François Brunelle durant tout le processus. Ce dernier, qui est préparateur physique au CAPS, s’occupera de l’aspect hors glace qui est de plus en plus important dans le hockey d’aujourd’hui. Plusieurs anciens et actuels joueurs des Patriotes viendront également démontrer leur savoir à la relève de demain.

Pour le bienfait des petits et des plus vieux, des groupes et des sous-groupes seront faits dès le départ, selon l’âge et le calibre du joueur, pour permettre un résultat optimal aux techniques enseignées. Selon Payette et le reste des membres du programme, la meilleure façon de progresser est de débuter avec des personnes de la même force.

«Nous voulons que les jeunes progressent, et pour ce faire, ils doivent être classés selon différents facteurs. Même s’il y aura quelques petites simulations de match, ce que l’on veut, c’est de mettre l’emphase sur les aptitudes individuelles du joueur.»

Avec le débat qui persiste présentement entre Hockey Québec et le hockey scolaire, l’école de hockey des Patriotes s’ajoute donc à la longue liste d’options qui s’offrent aux parents de jeunes hockeyeurs. Selon Payette, il n’y a pas un moyen meilleur qu’un autre pour développer un jeune. Mais il espère toutefois que le projet s’avère positif et qu’il continue de prendre de l’expansion avec les années.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here