Patriotes – Hockey : Impériaux à Bordeaux

0
34
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Les Patriotes ont mis la main sur la Summer Cup le week-end dernier grâce à une victoire en fusillade. Crédit photo : Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

C’est en guise de préparation pour la saison à venir que la troupe de Marc-Étienne Hubert s’est dirigée vers Bordeaux, en France, le weekend dernier, pour prendre part à la Summer Cup, un tournoi disputé entre trois équipes françaises d’élite ainsi que notre équipe universitaire. Les Patriotes ont été couronnés grands champions de cette compétition, notamment grâce à une victoire in extremis de 3-2 sur l’Anglet Hormadi en grande finale. Au-delà des résultats encourageants et de la victoire de la coupe, le pilote de la formation, Marc-Étienne Hubert, dresse un bilan positif beaucoup plus large de cette expérience européenne.

«Sans rien enlever aux éditions antérieures de l’équipe avec lesquelles j’ai pu faire ce voyage en France pour ce tournoi, ce voyage-ci a été sans doute celui qui a eu le plus d’impacts positifs sur l’équipe», mentionne Hubert. Pour expliquer le succès cette escapade en France, il mentionne, entre autres, que ses joueurs ont eu une attitude exemplaire et qu’ils se sont tous impliqués afin de rendre le voyage le plus favorable possible pour l’équipe. 

L’entraîneur-chef dit aussi avoir senti une belle progression de son groupe, dès les premières minutes de la partie d’exhibition jusqu’au dernier coup de sifflet de la finale, celui qui octroyait aux Patriotes la fameuse Summer Cup. «Une période à la fois, j’ai senti que mon groupe était plus efficace sur la glace. Il y avait de plus en plus de cohésion et c’était encourageant», explique Marc-Étienne Hubert.

«Une période à la fois, j’ai senti que mon groupe était plus efficace sur la glace. Il y avait de plus en plus de cohésion et c’était encourageant.»

-MARC-ÉTIENNE HUBERT

Pour finir, l’entraîneur vante la force de caractère de son groupe. Pour illustrer cette force, il parle du dénouement de la finale, où les Patriotes ont inscrit le but égalisateur à onze petites secondes de la fin du match. «Pour moi, ça veut dire beaucoup, ça montre que notre équipe aura tendance à ne jamais abandonner».

Le voyage à Bordeaux, en plus de préparer l’équipe sur la glace, a aussi grandement aidé à développer la chimie entre les joueurs et à tisser des liens. Comme le mentionne le vétéran gardien Sébastien Auger, le voyage a été organisé de main de maître par monsieur Jean-François Brunelle. «Nous avons eu la chance de visiter plusieurs endroits comme un vignoble, par exemple. Nous avons aussi eu la chance de faire plusieurs activités pour créer des liens. La chimie est vraiment bonne dans l’équipe», souligne Auger.

« Nous avons aussi eu la chance de faire plusieurs activités pour créer des liens. La chimie est vraiment bonne dans l’équipe.»

-SÉBASTIEN AUGER

Si, avant le départ pour la France, Marc-Étienne Hubert avait mentionné qu’il comptait ramener les standards d’excellence des Patriotes à leur plus haut niveau et qu’il ne visait rien d’autre que la Coupe Queen (celle qui est remise à l’équipe championne des séries éliminatoires), son discours n’a pas changé après cette conquête à Bordeaux.

Par contre, l’entraîneur refuse de dire que ce sera chose facile. «Nous avons beaucoup de chemin à faire puisque ça reste quand même un nouveau groupe de joueurs», explique-t-il. En terminant, il ajoute qu’il croit en son équipe et croit que ses Patriotes ont autant d’ambition que lui, qui se tient derrière le banc.

Il n’y a pas à dire, ça augure bien pour les Patriotes qui nous offriront sans doute du hockey de haut niveau cette saison.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here