Patriotes-Hockey: Les Patriotes éliminés

0
143
Patriotes éliminés Ottawa Gee-Gees Hockey
Les Patriotes subissent l’élimination au terme de leur série contre Ottawa.
Crédit photo: Patriotes de l’UQTR.
Les Patriotes (Hockey) se sont inclinés par la marque de 4-2 face aux Gee-Gees de l’Université d’Ottawa, hier après-midi au vieux Colisée. Ils subissent donc l’élimination en 3 matchs et voient la saison 2019-20 prendre malheureusement fin. Ce match marquait également la fin de la carrière universitaire du gardien de but Sébastien Auger, ainsi que du capitaine de l’équipe, Guillaume Beaudoin.

Pourtant les choses avaient bien débuté pour les Patriotes. Félix Boivin soulève les 1229 spectateurs en marquant d’un puissant tir de la pointe en tout début de rencontre. Tirer de l’arrière n’empêche pas la formation ontarienne de mettre beaucoup de pression sur la défensive de Trois-Rivières et de tenter de déranger le gardien Sébastien Auger. Le 33 se signale à plusieurs reprises pour freiner les Gee-Gees qui sont partout dans le territoire de Trois-Rivières.

Jordan Martel vient compter un but très important dans la dernière minute de la période. Un but qui aurait pu décourager les Gee-Gees. Dominant largement au chapitre des lancers, l’Université d’Ottawa semble incapable de déjouer le gardien Sébastien Auger.

Une remontée spectaculaire, mais prévisible

Nullement impressionnés, les Gee-Gees poursuivent comme ils ont débuté le match, c’est-à-dire en attaquant. Les Patriotes écopent d’une troisième punition et Cody Drover en profite pour inscrire le premier but d’Ottawa. Avec le rythme endiablé d’Ottawa, ce filet ne laisse présager rien de bon pour les hommes de la Mauricie.

Moins de deux minutes plus tard, c’est au tour de Kevin Domingue de compter pour égaliser le pointage à 2-2. Avec seulement deux tirs au but pour les Patriotes depuis le début de la deuxième période, les choses ne s’annoncent donc pas très bien.

La chance sourit aux Patriotes et ils bénéficient d’un avantage numérique à 5 contre 3 durant deux minutes presque complètes. Tournant autour du filet de Domenic Graham pendant presque l’entièreté du jeu de puissance, l’UQTR est toutefois incapable de lancer ou presque. Ils effectuent de belles passes, mais aucun tir de qualité sur le gardien. Ce fut évidemment le moment décisif de la rencontre. L’unité spéciale des Gee-Gees a littéralement donné l’élan nécessaire aux Gee-Gees pour assommer les Patriotes.

Ainsi, ils portent la marque à 3-2 près de 6 minutes plus tard. Les Patriotes termineront la période avec un total de 4 tirs au but seulement. Une lourde commande les attendra en troisième période.

Hélas, le sort des Patriotes était déjà scellé. La défensive d’Ottawa continue de les menotter. Les hommes de Marc-Étienne Hubert disputent tout de même leur meilleure période du match, mais trop peu trop tard: les Gee-Gees l’emportent après avoir marqué dans un filet désert.

Ottawa dans le carré d’as

C’était la fête du côté d’Ottawa après la rencontre. La formation ontarienne venait d’éliminer la deuxième meilleure équipe de la conférence dans son propre amphithéâtre.

«Nous ne sommes pas une équipe de gros talents, mais nos joueurs se sont dédiés au plan de match en laissant de côté leur égos», de commenter l’entraîneur victorieux, Patrick Grandmaître.

Un autre gros défi attendra les Gee-Gees mercredi prochain alors qu’ils feront face aux Stingers de l’Université Concordia en demie-finale. Rappelons que la formation montréalaise a causé la commotion samedi en défaisant les Ravens de Carleton, la meilleure formation du circuit en saison régulière.

«On a perdu nos moyens en deuxième.»

-Marc-Étienne Hubert, entraîneur-Chef des Patriotes

Le meilleur est à venir pour les Patriotes

L’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert demeurait terre à terre au terme de l’élimination de son équipe, même s’il était visiblement attristé et déçu par la tournure des événements. «On s’est battus du plus fort qu’on pouvait. On a tout donné, mais on a perdu nos moyens en deuxième. Dire qu’on avait la chance de les sortir à Ottawa…»

Le pilote de l’UQTR expliquait les difficultés de son club par la différence d’expérience entre les deux formations. «Leurs joueurs sont plus matures et ils ont déjà vécu des situations comme aujourd’hui par le passé». Marc-Étienne Hubert comparait l’expérience des Gee-Gees versus celle des Patriotes à celle d’une équipe de junior majeur composé en majorité de 16-17 allant se frotter à une autre pourvue de joueurs de 19-20.

«J ‘ai rarement vu autant de courage en 15 ans de métier.»

-Marc-Étienne Hubert à propos de Gabriel Sylvestre

Mention spéciale à Sébastien Auger et Gabriel Sylvestre

Blessé au dos vendredi à Ottawa, Gabriel Sylvestre a tout de même pris part à la rencontre. Marc-Étienne Hubert ne cachait point son admiration pour le courage de son défenseur. «Il a été une inspiration pour ses coéquipiers aujourd’hui. J’ai rarement vu autant de courage en 15 ans de métier. En plus, il a joué tout un match. S’il avait mal, ça n’a pas paru»!

L’entraîneur n’était pas peu fier de la performance de son gardien Sébastien Auger qui a tenu son équipe dans le match durant les 60 minutes. Il s’agissait évidemment du dernier match d’Auger dans l’uniforme des Patriotes, lui qui sera diplômé prochainement en éducation physique. «Il a tellement bien représenté notre programme à tous les points de vue : sportif, humain et scolaire. Sébastien Auger, c’est littéralement Monsieur Parfait», de conclure l’entraîneur-chef.

Lire aussi : Plein potentiel : Le mental au hockey

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here