Patriotes hockey: Séries éliminatoires, un premier match tout en émotions

0
227
bandeau-COOPSCO-final_01
Grâce à une solide performance, Sébastien Auger a permis à son équipe de tenter une remontée en troisième période. Crédit: Ariane Samson

C’est lors de la Saint-Valentin que les séries éliminatoires débutaient entre les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et les Ravens de l’Université Carleton. Ces deux équipes, qui s’étaient affrontées plutôt en février, au Colisée de Trois-Rivières et à l’extérieur dans le cadre de la Classique hivernale, se retrouvaient pour entamer la « vraie saison de hockey ».

Les partisans.es ont eu droit à un début de partie enlevant avec les deux équipes qui tentaient de s’imposer physiquement par de nombreuses mises en échec. Le gardien des Patriotes, Sébastien Auger, a été impressionnant en première période alors qu’il a arrêté les 19 tirs des Ravens, tandis que les locaux ont lancé que sept fois.

En deuxième période, la partie a pris une allure différente. Les visiteurs ont marqué quatre buts sans réplique. Auger a travaillé fort afin d’arrêter l’hémorragie.  Il a fait face à 37 tirs en 40 minutes. Il attendait vraisemblablement une réponse de ses coéquipiers à l’offensive.

Au grand bonheur des partisans.es, les Patriotes n’avaient pas dit leur dernier mot. Ceux-ci sont revenus, en troisième période, avec une énergie accrue et se sont inscrits trois fois au tableau indicateur. Christophe Boivin a une fois de plus été le leader offensif en amassant un but et une passe en troisième période.

L’ambiance était tendue dans les dernières minutes alors que l’entraîneur des « Pats » a retiré le gardien afin de profiter de l’avantage d’un homme. Jusqu’à la dernière mise au jeu en zone adverse, les Patriotes ont tenté tout ce qui était en leur pouvoir pour égaliser la marque, ce qui n’est pas survenu. Les Ravens ont remporté la première partie 4 à 3 et se dirigent vers Carleton avec une avance dans la série. Le prochain match aura lieu le samedi 16 février à 20h00 au Ice House d’Ottawa.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here