Plein potentiel: Dites non aux résolutions du Nouvel An

0
339
bandeau-COOPSCO-final_01

Avez-vous pris vos résolutions pour 2019 ? Non ?

Tant mieux. Ne prenez pas des résolutions. La simple utilisation de ce mot augmente probablement les chances que vous échouiez. Il n’y a pas d’études qui le démontrent, mais nous avons tous des exemples en tête. Si je vous dis le mot « résolution », vous penserez probablement aux salles d’entrainement pleines en janvier et au retour à la normale quelques semaines plus tard. Vous penserez peut-être aussi à un ou plusieurs membres de la famille qui ont annoncé, chaque année depuis les 10 dernières, qu’ils allaient arrêter de fumer. C’est malheureux, mais ce sont les images qui nous viennent en tête en ce début d’année.

Crédit photo : F. Lapointe

L’idée derrière les résolutions du Nouvel An n’est pas mauvaise en soi. Il s’agit de vouloir changer un ou plusieurs aspects de notre vie. Il s’agit de vouloir devenir une meilleure personne ou de prendre davantage soin de soi. C’est excellent, mais comment pourrait-on augmenter les chances que ce changement réussisse réellement ?

La première étape

La première étape : trouve ton « pourquoi ». Ton « pourquoi », c’est la raison pour laquelle tu veux faire ce changement. C’est essentiel à la réussite du projet puisque tu pourras toujours retourner à cette raison fondamentale lorsque tu affronteras des difficultés. Pour le trouver, tu devras probablement avoir une bonne réflexion. Pourquoi veux-tu faire ce changement dans ta vie ? Davantage tu trouveras une raison qui se rapproche d’une valeur qui te rejoint, mieux ce sera.

Prenons l’exemple typique de la personne qui souhaite arrêter de fumer. Pourquoi souhaite-t-elle ce changement ? Parce qu’elle veut faire attention à sa santé. Ce n’est pas le « pourquoi ». On doit continuer à creuser. Pourquoi veut-elle faire attention à sa santé ? Pour vivre plus longtemps. Pourquoi veut-elle vivre plus longtemps ? Pour être présent pour ses proches. Pourquoi voudrait-elle être présente ? Parce que la famille est importante pour elle. Et voilà. Il s’agit d’une valeur fondamentale ancrée dans l’individu et celle-ci est un outil motivateur beaucoup plus puissant qu’un simple « je veux être plus en santé ». C’est important de trouver le « pourquoi » puisqu’apporter des changements dans nos vies n’est pas facile et lorsque tu vivras un événement stressant ou frustrant, tu risques de retourner à tes mauvaises habitudes. Le fait de pouvoir te ramener à ton « pourquoi » t’aidera.

Deuxième étape

Par contre, ce n’est pas tout! La deuxième étape est d’établir un plan détaillé avec un objectif à long terme et plusieurs objectifs à court terme. La question que tu dois te poser au moment de faire ce plan est la suivante : comment vais-je faire pour atteindre mon objectif à long terme ? Continuons avec l’exemple du fumeur qui souhaite arrêter. Le simple fait de se dire qu’on veut arrêter sera rarement suffisant. Comment feras-tu ? Tu dois choisir des objectifs à court terme qui vont favoriser la réussite de ton objectif final. Une seconde réflexion doit être effectuée pour bien se préparer. Quelles sont les difficultés que je risque d’affronter durant mon cheminement ? Est-ce que je risque davantage de réussir si j’arrête progressivement ou si je le fais drastiquement ? Selon la personne, les réponses seront différentes.

La première étape : trouve ton « pourquoi »

Les objectifs à court terme pourraient ressembler à ceci pour quelqu’un qui fume environ 20 cigarettes par jour :

  • Je vais diminuer à 15 pour les deux premières semaines, à 10 pour les deux suivantes et ainsi de suite.
  • Je vais éviter d’aller chez telle ou telle personne pendant tout le processus d’arrêt de la cigarette.
  • Je vais accumuler l’argent épargné par la diminution de consommation et prévoir une récompense à m’acheter toutes les deux semaines (plus on avancera dans le temps, plus la personne économisera d’argent et plus la récompense sera d’envergure).
  • Lorsqu’une envie intense de fumer me prendra, je vais plutôt mâcher une gomme (ou remplacer cette action par quelque chose d’autre comme aller marcher, écouter de la musique, etc.)

Comme vous pouvez le constater, le plan commence à être plutôt bien détaillé. C’est beaucoup plus précis qu’un simple « je vais arrêter de fumer en 2019 ». C’est d’ailleurs ce qu’on dit des objectifs. Ceux-ci doivent être spécifiques, mais aussi mesurables, acceptables (ou atteignables), réalistes et temporellement définis. L’acronyme S.M.A.R.T. peut être utilisé pour s’en souvenir.

Les objectifs que vous vous fixez doivent être difficiles, mais atteignables.

D’ailleurs, un autre des problèmes avec les résolutions est qu’elles sont parfois complètement irréalistes et inatteignables. Les objectifs que vous vous fixez doivent être difficiles, mais atteignables. Apprendre une nouvelle langue est plus réaliste qu’en apprendre trois. Si tu atteins ton objectif plus rapidement que prévu, rien ne t’empêchera de t’en fixer des nouveaux. C’est aussi une facette importante de la fixation d’objectifs : ceux-ci doivent être réévalués de façon régulière. Si après quelques semaines tu réalises que tu n’as pas suffisamment de temps pour atteindre un de tes trois ou quatre objectifs, il est préférable de le mettre de côté plutôt que de te décourager et d’abandonner tous les objectifs.

En fin de compte, te fixer des objectifs devrait être un outil motivateur. Si ça devient un fardeau, c’est que tu ne le fais pas adéquatement.  Le temps que tu passeras à planifier est essentiel.

Sur ce, je vous souhaite d’atteindre tous vos objectifs en cette nouvelle année.

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here