Profil d’entraîneur: Sabrina Lévesque-Bouchard, de joueuse à entraîneure

0
Après avoir joué pendant deux saisons avec les Patriotes, Sabrina Lévesque-Bouchard est maintenant l’entraîneure de l’équipe de badminton. Photo: Patriotes
Après avoir joué pendant deux saisons avec les Patriotes, Sabrina Lévesque-Bouchard est maintenant l’entraîneure de l’équipe de badminton. Photo: Patriotes

Sabrina Lévesque-Bouchard n’est pas seulement diplômée du baccalauréat en sciences comptables de l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle est également l’entraîneure-chef de l’équipe de badminton des Patriotes. Effectivement, celle qui travaille aussi comme comptable chez Deloitte occupe ce poste depuis maintenant deux saisons.

Son parcours dans le badminton est peu commun. En effet, Sabrina Lévesque-Bouchard n’avait jamais pratiqué ce sport avant de mettre les pieds au Cégep de Drummondville comme étudiante. Lors de son passage au secondaire, cette dernière était davantage axée sur la musique, elle qui étudiait dans le programme de musique-études de son école. C’est pratiquement au terme de cinq années d’études, qu’une passion s’est développée: «Je me suis découvert une passion à la fin de mon secondaire lorsque j’ai commencé à faire du sport», mentionnait la principale intéressée.

«Lorsque nous avons pris en main le projet pilote, Bobby Robidas et moi, je me suis dit que c’était un nouveau défi et que je voulais absolument le relever.» – Sabrina Lévesque-Bouchard

L’entraîneure des Pats était d’abord et avant tout une joueuse de fastball ayant même participé aux Jeux du Québec lorsqu’elle était plus jeune. C’est cependant grâce à l’influence de l’un de ses entraîneurs que son parcours dans le monde du badminton a pris son envol: «Lorsque je suis arrivée au cégep, mon entraîneur Claude Sirois croyait en moi et il était persuadé qu’avec la base d’un lancer de fastball, je développerais les mouvements du badminton rapidement. J’ai donc pris goût à ce sport et je me suis entrainée extrêmement fort», expliquait-elle. À sa première année, elle s’est méritée le titre de recrue de l’année et ce, tous sports confondus. À sa dernière saison, elle recevait les honneurs d’athlète par excellence. Par la suite, elle a arrêté le badminton durant une période de six ans afin de se consacrer uniquement au soccer, elle qui évoluait au niveau AAA.

Un nouveau défi

Sabrina Lévesque-Bouchard est impliquée dans le programme de badminton de l’UQTR depuis les débuts de celui-ci. En effet, elle a participé à la formation d’une équipe de calibre universitaire à Trois-Rivières: «Lorsque nous avons pris en main le projet pilote, Bobby Robidas et moi, je me suis dit que c’était un nouveau défi et que je voulais absolument le relever. L’implantation d’une équipe universitaire de badminton à Trois-Rivières était un projet viable si nous réussissions à vendre notre projet. Pierre Clermont a cru en nous et a permis à notre projet de voir le jour», ajoutait celle qui a également évolué deux saisons à titre de joueuse avec les Patriotes. C’est suite à celles-ci qu’elle est devenue assistante-entraîneure avant de prendre les rênes de l’équipe.

«Comme entraîneure, je fais beaucoup de recrutement. Je suis allée à Drummondville pour rencontrer quelques joueurs et je reste toujours à l’affut des joueurs potentiels.» – Sabrina Lévesque-Bouchard

Bien qu’elle ait un horaire très chargé, Sabrina Lévesque-Bouchard prend son rôle d’entraîneure très au sérieux et n’hésite pas à se déplacer pour effectuer du recrutement pour l’équipe: «Comme entraîneure, je fais beaucoup de recrutement. Je suis allée à Drummondville pour rencontrer quelques joueurs et je reste toujours à l’affut des joueurs potentiels.»

Tous les efforts et le temps investis dans le programme de badminton ont pour objectif de continuer le développement de ce sport universitaire et d’assurer une relève à long terme au programme de badminton à l’UQTR.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here