Soccer : Un dernier effort avant les séries

0
1212
Photo : I. Couture

Autant les femmes que les hommes disputaient leur dernier match de saison régulière le 24 février dernier. À cette occasion, les deux équipes complétaient leurs fiches respectives en affrontant les équipes de l’UQAM.

Chez les femmes, ce sont les deux équipes occupant le bas du classement qui s’affrontaient finalement ce dimanche-là. Aucune des deux n’a de victoire d’inscrite à sa fiche. Toutefois, comme l’UQTR compte un match nul parmi ses cinq premiers matchs de saison régulière, ainsi qu’un différentiel de -7 contre un différentiel de -20 pour l’UQAM, les Trifluviennes étaient les favorites pour l’emporter. Statistiques mises à part, les deux équipes avaient une soif égale d’aller chercher une victoire pour son alma mater.

Les chiffres des Patriotes tendaient à être confirmés par l’allure du match dès ses premières minutes. En effet, la majorité du temps, c’est l’UQTR qui était en attaque et qui dominait les joueuses de l’UQAM. En première demie, on a pu assister à de superbes occasions de compter du côté des athlètes trifluviennes, mais aucune n’a malheureusement été concrétisée. Jessica Desjardins s’est tout de même démarquée durant cette période par sa détermination et ses jeux déroutants avec la balle qui ont permis d’amener celle-ci près du but à de nombreuses reprises.

Cette tendance aux occasions ratées a enfin été brisée dès la deuxième minute de la deuxième demie, alors que Josiane C. Pothier plaçait un ballon dans le coin supérieur gauche du but de l’UQAM, d’un superbe tir au-dessus des têtes de quelques défenseures. Il a ensuite fallu plus d’une demi-heure avant que la persévérance des joueuses, qui dominaient encore la zone de l’UQAM, paie à nouveau. Le deuxième but du match a en effet été compté vers la 80e minute du match, ce qui confirmait par le fait même la première victoire de l’UQTR par la marque de 2 à 0, obtenue au prix d’efforts soutenus.

Soccer masculin

Chez les hommes, la rivalité était comparable puisque l’UQAM n’avait l’avantage sur l’UQTR que par une position au classement. L’UQAM comptait une victoire de plus que les Patriotes, qui auraient la même fiche n’eût été d’un match nul plus tôt contre Sherbrooke. Les deux équipes présentaient aussi à ce moment un différentiel de +2 pour l’UQTR et de +1 pour l’UQAM. Le match promettait donc d’être serré.

Dès les premières minutes, le niveau semblable des deux équipes était évident. Les Patriotes se sont créé plusieurs opportunités de marquer un point en première demie, mais malgré un départ fougueux, ils semblaient essoufflés au bout de ces premières 45 minutes et leurs chances sont allées en s’amoindrissant. Quand même satisfait de ses joueurs, l’entraineur-chef Pierre Clermont s’est exclamé : «On commence à avoir du jeu, de l’expérience, on commence à savoir mieux placer la balle et à jouer vraiment intelligemment!», alors que ses joueurs trimaient dur à se tailler une place dans la défensive de l’UQAM.

Tout devait donc se jouer en deuxième demie. Heureusement, à la 65e minute, sur un retour de tir de coin, les Patriotes se sont littéralement servi de leur tête en plaçant un premier ballon dans le but grâce à deux têtes consécutives. L’odeur de la victoire semblait ensuite leur donner des ailes, car le niveau d’intensité est monté d’un cran à nouveau. Si bien que dès la 70e minute, un autre Patriote plaçait un ballon dans les filets de l’UQAM. Faute de marquer à nouveau, les Patriotes ont néanmoins défendu leur terrain avec brio, ne concédant aucun point à l’UQAM et terminant eux aussi le match avec une marque de 2 à 0.

L’issue de ce match décidait du premier adversaire des Patriotes durant les séries. Une troisième position leur permettra de jouer contre la sixième position, une avenue stratégique qui leur permettra également un début de séries un tant soit peu plus aisé.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here