Un étudiant de l’UQTR parmi l’élite mondiale du Ice Cross Downhill: Pas question de freiner pour Olivier Larouche

2
Olivier Larouche figure présentement au 69e rang mondial en Ice Cross Downhill. Photo: Joerg Mitter
Olivier Larouche figure présentement au 69e rang mondial en Ice Cross Downhill. Photo: Joerg Mitter

Olivier Larouche est étudiant à l’UQTR et fait également partie de l’équipe de badminton des Patriotes. Toutefois, le jeune homme de 26 ans n’hésite pas à troquer sa raquette pour ses patins afin de s’adonner à sa passion, le «Ice Cross Downhill». Larouche a d’ailleurs participé au Red Bull Crashed Ice à Saint-Paul au Minnesota il y a quelques semaines, où il a terminé au 41e rang.

Larouche a découvert le Ice Cross Downhill il y a trois ans, alors qu’il est allé à Ottawa faire des essais dans un aréna fermé. À ce moment, c’était de cette façon que l’on faisait connaître ce sport aux gens qui souhaitaient l’essayer. Ce dernier s’est rapidement découvert un certain talent ainsi qu’un grand intérêt pour cette discipline qui est en expansion au cours des dernières années. Larouche, qui pratiquait le badminton au niveau secondaire et collégial, a bien perdu de vue le volant pour s’adonner principalement à la descente.

«Lorsque je faisais mon baccalauréat en géographie il y a quelques années, je voulais jouer au badminton mais il n’y avait pas d’équipe à l’UQTR. Cette année, j’ai fait cinq tournois avec la formation des Patriotes avant les Fêtes puisque j’aime toujours pratiquer ce sport, mais depuis janvier, le Ice Cross Downhill occupe beaucoup de mon temps», soutient le principal intéressé.

«J’aimerais me qualifier pour les Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018.» – Olivier Larouche

En effet, Larouche a été actif en 2016, lui qui a pris part à quatre compétitions. Il a d’abord participé au Ice Challenge Ville-Marie et au Défi Xtrème Chibougamau où il a respectivement terminé en 4e et 9e positions. Larouche s’est par la suite positionné au 10e échelon à la Rider’s Cup de Sherbrooke, ce qui lui permettait de se qualifier pour le Redbull Crashed Ice présenté au Minnesota. Le calibre présent à cet événement fut d’ailleurs très relevé puisque les meilleurs patineurs des quatre coins du globe s’y étaient donné rendez-vous.

«Nous étions 200 participants à Sherbrooke qui tentaient d’obtenir leur place pour le Red Bull Crashed Ice et seulement les 15 premiers étaient retenus. C’est donc pour prouver à quel point le calibre à Saint-Paul était fort. Je suis donc satisfait avec mon 41e rang, mais il y a toujours place à l’amélioration», ajoute celui qui figure présentement au 69e rang mondial de la discipline au terme de la saison 2016.

Pyeongchang 2018 ?

Olivier Larouche demeure réaliste, il ne pourra pas gagner sa vie avec le sport qu’il aime malgré l’appui de nombreux commanditaires. Celui qui complète présentement sa maîtrise en sciences de l’environnement à Trois-Rivières voit toutefois très grand à long terme. Ce dernier veut donc profiter de l’été pour s’entraîner activement tout en poursuivant ses études.

«J’aimerais bien me qualifier pour une compétition en Europe en 2017 et continuer de prendre de l’expérience. Pour ce qui est de 2018, je souhaite me qualifier pour les Jeux olympiques en Corée du Sud. C’est certain que c’est encore loin, mais avec beaucoup d’entraînements et de la persévérance, tout peut arriver!»

2 COMMENTAIRES

  1. Je tiens à préciser qu’il n’est pas du tout certains que le Ice Cross Downhill se retrouve aux Olympiques en 2018. Nous souhaitons que le sport sera en essaie à cette date, mais rien est certains désormais.

    Pour se qualifier à Saint-Paul, ils sélectionnaient seulement les 3 premiers coureurs non-qualifié. J’ai eu la première « wild card » à Sherbrooke.

    Je vous invite à visiter mon site Internet et ma page Facebook: http://olivierlarouche.weebly.com/

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here