Une nouvelle dynamique chez les Patriotes : Plus d’hommes parmi l’équipe de natation

0
Publicité

Comptant plus de neuf recrues parmi leur club de natation, les Patriotes connaissent un début de saison plus lent. Toutefois, l’arrivée de nouveaux nageurs pourrait bien apporter une dynamique intéressante au sein du groupe.

Les Patriotes présentent cette saison une jeune et nouvelle équipe formée de six vétérans seulement sur un total de quinze athlètes. Cette nouvelle génération de nageurs entraine une adaptation plus tardive. «Nous avons une grosse équipe cette année. Les nouveaux essaient de s’adapter et les anciens continuent de performer au même niveau que la saison passée», commente l’entraineur Martin Gingras.

Plusieurs athlètes sont toujours en développement. Pour la majorité des recrues, il s’agit d’un retour à la natation après quelques années d’absence. Il y a d’ailleurs un nageur pour qui il s’agit d’une première expérience. «75% de mes nageurs sont ici pour se remettre en forme ou pour faire du conditionnement», indique Gingras.

«Nous avons plus d’hommes, ce qui apporte une dynamique totalement différente durant les entrainements.» – Martin Gingras

Possédant des athlètes moins expérimentés en terme d’années de pratique par rapport aux autres universités, les Patriotes travaillent actuellement sur leur conditionnement physique. «Nous mettons les bouchées doubles et plus l’année va avancer, plus nous serons forts», ajoute l’instructeur.

Les meneurs des Patriotes

Bien que tout le club souhaite performer, il reste que la natation est un sport plus individuel. Figurant actuellement parmi les meilleures nageuses de tout le réseau universitaire, Caroline Lapierre-Lemire permet aux Patriotes d’acquérir plus de points au classement général à chacune de ses compétitions.

Il y a cependant deux autres nageurs à surveiller chez les Pats : Alex Gélinas et Benoit Boutet-Marineau. Ces deux athlètes ont intégré les rangs de la formation en septembre dernier pour devenir les futurs espoirs masculins de l’UQTR. À quelques secondes seulement d’atteindre le standard canadien en natation, les Trifluviens devraient être en mesure d’y parvenir d’ici la fin décembre. S’ils y arrivent, ils pourront participer en février prochain au Championnat universitaire canadien à Montréal. «Alex excelle au 50m et 100m dos, tandis que Benoit devrait se classer parmi le Top 8 provincial d’ici la fin de la saison. Avec Caroline, ils sont nos trois nageurs les plus forts», ajoute Gingras.

Des neuf nouvelles recrues, six sont des garçons. C’est un phénomène nouveau auquel fait face les Patriotes. Pour la première fois, le club compte plus de gars que de filles dans leur alignement. «Nous avons plus d’hommes, ce qui apporte une dynamique totalement différente durant les entrainements», confie l’entraineur. Cette situation permet aux Patriotes de participer aux divers relais masculins, ce qui n’était pas possible avant. Ils doivent ainsi prendre plus d’expérience dans ces disciplines pour devenir plus performants.

Le but de Martin Gingras est de profiter de cette nouvelle dynamique pour créer une compétition au sein de ses nageurs : «Je veux créer une saine compétition au sein de l’équipe pour les stimuler pour les relais et déterminer qui y participera.» Il espère toutefois que ce noyau masculin restera à l’UQTR pour la durée normale de trois à quatre ans afin de maximiser le potentiel de ses athlètes.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici