UQT’Air: Deux jours d’évasion avec l’UQT’Air

0
Les étudiants préparant le feu pour la veillée du soir lors de l'activité «chalet nature», organisée par l'UQT'Air au domaine Scout St-Louis-De-France, le 28 novembre 2015. Photo: Gregory Puaud
Les étudiants préparant le feu pour la veillée du soir lors de l’activité «chalet nature», organisée par l’UQT’Air au domaine Scout St-Louis-De-France, le 28 novembre 2015. Photo: Gregory Puaud

Samedi 28 et dimanche 29 novembre 2015 s’est déroulée l’activité «chalet nature», organisée par l’UQT’Air au domaine Scout St-Louis-De-France. Les 30 participants que comptait l’évènement sont tous étudiants à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et étaient animés par les mêmes envies d’évasion et de rencontre.

L’UQT’Air est une association de troisième niveau qui offre la possibilité aux étudiants de pratiquer des activités ludiques de type plein air et de favoriser l’éducation aux saines habitudes de vie.

Antoine Noël Stinson, le président de l’UQT’Air explique que «la mission principale de cette association est de rendre des activités peu couteuses et accessibles à tout étudiant de l’UQTR».

Le déroulement des activités

L’activité, se déroulant sur deux jours, a été encadrée par plusieurs membres de l’UQT’Air. On compte parmi eux Gregory Puaud, Martin Plamondon, Evelyne Dulac ou encore Fred Sousa.

Après que tous les participants soient arrivés au chalet et au terme du mot d’accueil de Martin Plamondon, membre du comité des gros évènements de l’UQT’Air, chacun a pu se présenter à tour de rôle afin de permettre l’apparition d’un esprit de cohésion au sein du groupe. Les étudiants ont ensuite pu prendre part à la première activité indispensable au bon déroulement de la soirée à venir: une battue dans la forêt afin de ramasser du bois. Il y a eu ensuite une randonnée visant à faire découvrir le domaine aux étudiants et durant laquelle ils devaient franchir plusieurs obstacles tels que des échelles ou des filets à escalader.

Plus tard dans l’après-midi, ces derniers ont pu s’adonner à divers loisirs: lorsque quelques-uns se sont retrouvés autour d’une partie de jeu de société, d’autres ont préféré se réunir à l’extérieur, au bord du feu, ou encore face aux couleurs du coucher de soleil qu’il était possible d’apercevoir sur la rivière St-Maurice.

«C’est intéressant de voir que même différents, nous ne sommes pas si différents que ça, peu importe d’où l’on vient» – Martin Plamondon, membre du comité des gros évènements de l’UQT’Air.

Ce n’est qu’une fois la nuit tombée que les participants ont pu se rendre au labyrinthe du domaine scout dans lequel les rires de chacun résonnaient.

À l’issue de cette première journée, le groupe a pu se réunir autour d’un repas servi au chalet, avant d’aller s’attrouper autour du feu afin d’écouter les histoires empreintes à la culture québécoise, contées par Alexcendre Picard. Guitare, danse, percussions et chants étaient également au rendez-vous.

Photo: Gracieuseté
Photo: Gracieuseté

Un organisateur plus que satisfait

Martin Plamondon, membre du comité des gros évènements de l’UQT’Air, raconte que «cette activité a été marquée par la diversité culturelle dont les étudiants ont fait preuve. Il y a eu énormément d’échanges interculturels. Je suis vraiment content du déroulement, de l’esprit de groupe qui s’est directement installé. C’est intéressant de voir que même différents, nous ne sommes pas si différents que ça, peu importe d’où l’on vient. J’ai pu aussi explorer le domaine que je connaissais déjà avec des yeux nouveaux, à travers d’autres cultures, d’autres horizons». Il ajoute ensuite qu’il a «également pu redécouvrir des pratiques qui me paraissaient normales, mais qui étaient totalement étrangères à certains d’entre nous, comme le fait de faire cuire nos hotdogs directement sur le feu. J’ai été aussi surpris de voir qu’il pouvait se créer autant d’engouement autour d’une hache que j’avais apportée lorsque tout le monde a voulu s’essayer à la coupe du bois en créant alors une nouvelle activité. Il y a eu de belles surprises». Il conclut alors en soulignant que «le temps était magnifique, le ciel était dégagé et nous a permis d’observer la lune lors de la marche de nuit. On n’aurait pas pu avoir une meilleure fin de semaine»

«Il y a eu de belles surprises» – Martin Plamondon, membre du comité des gros évènements de l’UQT’Air.

Les organisateurs ont tenté d’allier un bon équilibre entre activités organisées et temps libre afin de permettre aux étudiants du monde entier de socialiser en brisant la barrière de la langue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here