Plein potentiel : Les besoins psychologiques fondamentaux

0

francis lapointe plein potentiel chronique Crédit: Sarah Gardner

Selon la théorie des besoins psychologiques (Ryan, 1995), il existerait trois besoins psychologiques fondamentaux favorisant notre bien-être et une bonne santé mentale : le besoin d’autonomie, le besoin de compétence et celui de proximité sociale. Ces trois besoins favoriseraient la motivation autodéterminée, type de motivation dont le comportement émane de l’individu et est davantage autonome. Ce type de comportement serait préférable que lorsque celui-ci est davantage motivé par des éléments externes (une pression, des contraintes, etc.).

Cette chronique vise à expliquer en quoi consistent les trois besoins psychologiques de Ryan et ce que vous pourriez mettre en place, en tant qu’athlète, comme actions pour répondre à ceux-ci.

Le besoin d’autonomie

Selon Ryan, l’être humain a besoin de sentir qu’il a un contrôle et du pouvoir sur son environnement et ses actions. Un individu autonome est «quelqu’un qui a une certaine indépendance, qui est capable d’agir sans avoir recours à autrui».

L’être humain a besoin de sentir qu’il a un contrôle et du pouvoir sur son environnement et ses actions.

 

Comment répondre à ce besoin ?

  • En établissant des objectifs par toi-même. Tu peux te faire aider pour établir ceux-ci, mais n’oublie jamais que c’est toi qui devrais avoir le dernier mot. Assure-toi que les objectifs de ton entraineur ou ton entraineuse, de ta famille ou de ton organisation sportive ne prennent pas la place de tes propres objectifs.
  • En sélectionnant minutieusement les gens qui t’accompagnent. Assure-toi que ceux-ci ont ton bien-être à cœur et qu’ils ne tentent pas de te contrôler. En tant qu’athlète, il n’est pas rare d’être entouréE d’une grande équipe (entraineurEs, professionnelLEs de santé, dirigeantEs sportifs et sportives, coéquipierÈREs). Il peut parfois être difficile de différencier tes propres aspirations de celles des autres, surtout si tu es en relation avec des personnes manipulatrices. Si tu ne te sens pas supportéE, mais plutôt contrôléE, parles-en à des personnes de confiance dans ton entourage. Les gens autour de toi devraient t’accompagner et t’aider à atteindre tes objectifs. Si tu n’as pas l’impression que ce sont tes intérêts qui passent en premier, il peut parfois être nécessaire d’écarter ces personnes nuisibles de ta vie.
  • En posant beaucoup de questions lorsqu’un entraineur, entraineuse ou un coéquipier, coéquipière t’apprennent un nouvel exercice ou un nouveau mouvement. Ces personnes ne seront pas toujours là pour te dire quoi faire, alors tente d’en apprendre le plus possible.

Le besoin de compétence

Nous répondons au besoin de compétence, lorsque nous nous sentons capable de réaliser les tâches qui s’offrent à nous. Les activités difficiles sont perçues comme étant réalisables dans la mesure où nous mettons les efforts pour y arriver.

Nous répondons au besoin de compétence, lorsque nous nous sentons capable de réaliser les tâches qui s’offrent à nous

Comment faire en sorte que le besoin de compétence d’un ou une athlète soit satisfait ?

  • En s’assurant d’avoir des réussites de façon régulière en entrainement.
  • En affrontant des défis difficiles, mais réalisables.
  • En te concentrant sur tes forces, tout en travaillant tes faiblesses d’une manière stratégique. Ces dernières devraient être travaillées de façon régulière, mais ne devraient que très rarement occuper l’entièreté d’une séance d’entrainement. Par exemple, un joueur ou joueuse de tennis qui souhaite améliorer son service, pourrait le pratiquer 15 minutes à chaque pratique plutôt que de passer 2 heures à entrainer celui-ci, sans arrêt. Le fait de s’acharner sur des éléments plus difficiles peut nuire grandement à la confiance et au discours interne.

En étant créatif/créative et en s’adaptant, il reste possible de répondre à notre besoin de proximité sociale en temps de pandémie.

Le besoin de proximité sociale

La proximité sociale est le troisième besoin des individus : sentir que l’on fait partie d’un groupe ou d’une communauté et se sentir connectéE à d’autres personnes. Avec la pandémie actuelle, ce besoin est celui dont il peut être le plus difficile de satisfaire. Cependant, en usant de sa créativité et en s’adaptant, il reste possible de répondre à ce besoin.

Comment satisfaire ce besoin ?

  • En échangeant régulièrement avec des personnes qui vivent la même réalité (virtuellement ou en réalité).
  • En s’entourant de gens qui t’écoutent et ont à cœur ta réussite.
  • En s’entrainant en groupe lorsque cela est possible. Heureusement, il est maintenant possible de s’entrainer virtuellement avec d’autres personnes grâce à de nombreuses applications.

Lis aussi: Fonds Gerry-Rochon: Une bourse pour les étudiantEs-athlètes


 1. Ryan, R. M. (1995). Psychological needs and the facilitation of integrative processes. Journal of personality63(3), 397-427.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here